Fiche n° 629 : L'oeil du diable d'Antunes et Tirso

Publié le par C...

Couverture :
l-oeil-du-diable.jpg
Résumé :
Sean Hawkins, sous les ordres du capitaine William Kidd, traque les pirates qui attaquent les navires anglais. Mais, contrairement aux autres, Sean ne fait pas ça pour l'argent: les pirates ont tué son père, et seule la vengeance compte pour lui. Et quand Kidd et les autres deviennent eux-mêmes de terribles pirates sanguinaires, Sean les combat seul contre tous dans une lutte à mort, acharnée et violente.…
Mais il finira par découvrir que l’ambition est parfois plus forte que le désir de vengeance et que même un héros ne peut pas toujours résister à l’oeil du diable…


Informations complémentaires :
http://critic.fr/detail_livre.php?livre=15321


Mon avis :
       C'est l'histoire d'une homme, abandonné sur une île déserte et devenu fou, écoutant une sorte d'épouvantail qui lui rappelle de ne pas pas oublier, son nom, son histoire. Celle d'un homme contraint malgré lui de devenir l'un de ceux qu'il avait juré de détruire. L'histoire d'un homme qui, comme beaucoup, subit un jour la malédiction de l'oeil du diable.


       L'oeil du diable est une aventure de pirates, dans la plus pure tradition : abordages, trésor, diamant maudit... Mais celle-ci possède en plus une richesse scénaristique qui la fait sortir du lot. D'abord parce qu'à l'origine, le capitaine Kidd est envoyé par le roi sur les mers pour détruire les pirates croisant sa route, pouvant alors garder une partie du butin.


       Seulement, à cette époque, ceux-ci ne courent pas les mers, contrairement aux navires marchands revenant des Amériques les cles remplies d'or. Pour lutter contre l'ennui, la mutinerie, le déshonneur, Kidd va décider de détrousser ces navires, en continuant d'afficher son statut d'envoyé du roi. Un pirate à l'apparence d'un lord. Mais voilà, Hawkins (celui de l'île) s'est juré de tuer tous les pirates (il s'était engagé dans ce but). Jouant donc un double jeu, il va dès lors tenter de supprimer les membres de l'équipage, un à un , tout en fortifiant son statut de second de Kidd...


       D'une pure histoire de piraterie, on passe alors à une sorte de huis-clos haletant. Jusqu'à ce qu'entre en jeu l'oeil du diable, le diamant maudit, et que commencent les véritables ennuis.


       Au dessin, il s'agit là de la première BD de Tirso, plus colorée et moins lugubre que le Manoir des murmures, avec pourtant quelques planches déjà inquiétantes. Quelques rares défauts au niveau des proportions, mais globalement, c'est déjà très bon, très fluide, avec une alternance d'ambiances, entre l'angoisse des meurtres et la vivacité des abordages, des combats.


       Au final, L'oeil du diable est un one-shot sur la folie et la corruption, celle de l'or, celle des hommes. L'histoire d'un hommme changeant du tout au tout pour plus de richesse. Celle d'un autre reniant tout ce en quoi il croyait en le suivant. Quoi qu'il en soit, il s'agit là d'un grand moment de piraterie.


7,5/10 De la piraterie comme on en trouve peu. Mélange habile de tous les codes du genre et d'originalités scénaristiques. Un one-shot captivant sur la folie et la corruption.

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article