Fiche n°257 : Espaces insécables de Sylvie Laîné

Publié le par Simatural

Couverture :


Résumé :

Dans la douceur de ses futurs, Sylvie Lainé nous entraîne le temps de six nouvelles dans son univers riche et personnel empreint d’amour et de liberté. Ses héros sont toujours à la croisée des chemins et, aujourd’hui comme demain, choisir sa voie nécessite des sacrifices. Une science fiction fine et sensible, pure et merveilleuse, toujours très humaniste.
Dans la douceur de ses futurs, Sylvie Lainé nous entraîne le temps de six nouvelles dans son univers riche et personnel empreint d’amour et de liberté. Ses héros sont toujours à la croisée des chemins et, aujourd’hui comme demain, choisir sa voie nécessite des sacrifices. Une science fiction fine et sensible, pure et merveilleuse, toujours très humaniste.

Informations complémentaires :
http://critic.fr/detail_livre.php?livre=31145

Mon avis :
Dans sa superbe préface, Catherine Dufour vante les mérites des nouvelles de Sylvie Laîné qu'elle déclare « parfaites ». Si je ne serai pas aussi affirmatif et élogieux que l'auteur d'Outrage et Rébellion, il n'en demeure pas moins que les qualités des nouvelles de Laîné sont certaines.

Faisons court pour une fois : Laîné se pose dans la catégorie des auteurs de SF humaniste, c'est-à-dire une SF qui n'est qu'un prétexte pour étudier l'homme. Pensez à des auteurs comme Wilson, ou Coney pour la forme longue, à des auteurs comme Dunyach ou Bergeron pour la courte.

Dans la premières nouvelles, Serge est réveillé par le bruit de son imprimante qui sort ses nouvelles cartes. Ces dernières donnent à Serge les prochaines directives de sa vie. Dans un univers où les préceptes de vie sonnent comme des slogans publicitaires (voyez plutôt : « Le Changement, c'est la vie », « La facilité crée l'ennui »), l'histoire de cet homme ordinaire rappelle aussi bien Les Monades urbaines de Silverberg que Le Grand Vaisseau de Reed ou même une partie de Monopoly (« Retour à la case départ, prenez 100 euros ! ») à taille humaine. Pour moi qui n'avais jamais lu un texte de l'auteur, le coup de foudre a été immédiat, j'étais amoureux des nouvelles de Sylvie Laîné.

La suite est tout aussi glorieuse. Un autre Serge cherche désespérément la femme qu'il aime disparue dans un village d'une planète sur laquelle ils ont fait escale. Dans Partenaires, un étrange ordinateur déclame des alexandrins. Passe-Plaisir mélange histoire d'amour, voyage dans le temps et monde utopique. Utopique ? Vraiment ? C'est bien tout le problème pour Vincent, il n'arrive pas à en être certain. La télépathie, thème pas (plus ?) aussi courant dans la SF actuelle !
Lisez Définissez : Priorités, une superbe histoire triste comme on en trouve que trop rarement. Subversion 2.0 termine le recueil, en apothéose : un homme mourant décide de faire l'expérience du clonage ou comment un clone s'avère plus vrai que (le) nature(l). Remarquable !

8/10 Plutôt que de s'essayer à décrire des futurs technologiques improbables ou à verser dans le roman d'action de SF, Sylvie Laîné leur préfère l'étude du plus insécable et mystérieux des espaces : l'âme humaine.

Simatural

Publié dans Critiques SF

Commenter cet article