Fiche n °184 : Outrage et Rebellion de Catherine Dufour (Avant Première)

Publié le par Aneria

Couverture :


Résumé :
2320, ouest de la Chine. Les élèves de la très chic pension des conglin s'ennuient dans leur prison dorée. Marquis, le plus enragé d'entre eux, se révolte brusquement : il invente, ou plutôt réinvente, une musique pleine de colère qui va fédérer tous les élèves contre les surveillants. Fuyant la répression, Marquis se réfugie dans les sous-sols de Shanghai où l'attendent l'amour et la guerre. Le rock s'est brûlé les ailes à la fin des sixties ; le punk s'est dilué dans l'héroïne avant d'avoir pu faire la peau de Ronald Reagan et de Margaret Thatcher... Est-ce que la musique de marquis sera assez puissante pour renverser la dictature qui écrase Shanghai ?

Informations complémentaires :

http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=32041

Mon avis :

Il y a quelques temps, une auteure que l'on nommait presqu'uniquement « la Pratchett française » sortait Le goût de l'immortalité, roman magnifique et sans précédent, salué comme l'une des plus grandes réussites littéraires hexagonales de la SF. Dans un univers inhumain, surpeuplé et sur-pollué, elle dépeignait une société de castes poussée à son maximum. Amer et pessimiste, ce roman absolument génial (meilleure lecture de 2006 pour votre serviteur, rien de moins) figurait surtout l'écroulement de l'équilibre des classes comme le concevait Mao. Influencé par le cyberpunk et les mouvements extrêmes contemporains, l'humanité y a fondamentalement changé, et la Nature n'est plus qu'un vague souvenir.
BREF, je ne suis pas là pour vous en faire la chronique. Quoi que, je pense que ça viendra !

Autant le dire tout de suite, Catherine Dufour écrit thrash, percutant et aime provoquer son lecteur. Ceux qui ont lu L'accroissement mathématique du plaisir ne devraient pas me contredire... Mais aussi, c'est une auteure de talent et grande amatrice d'écriture expérimentale. 
Et là, elle s'est carrément fait plaisir !

Outrage et Rébellion pourrait se lire sans Le goût de l'immortalité, mais vous y perdriez une grande partie de sa saveur. Le monde est déjà bien présenté et donc considéré comme connu, sa profondeur et sa cohérence pourraient vous passer au dessus. D'autant que ce ne sont pas les personnages qui se fatigueront à vous le remettre en mémoire.

Outrage et Rébellion peut laisser perplexe. En effet, il ne compte rien de moins que la naissance, l'ascension et l'explosion de la sub-culture et de la société parallèle qu'est celle du mouvement Punk dans un monde totalement clos. Et plutôt que le décrire directement, à l'image de son sujet, ce sont ses acteurs qui en parlent. Récit fait de témoignages croisés, cette histoire d'un soulèvement est certes difficile à suivre. Les mots sont crus, les scènes violentes, les sentiments sont tous tellement passionnés... Il y a une vraie sensation de regard sur les acteurs d'un mouvement.

Bon, même si les personnages sont hautement crédible, les péripéties ne sont pas toujours de plus accessibles. L'histoire s'adresse à un public qui connaît, ou mieux, qui côtoie cette culture de l'abus et de l'instant.
On pourrait rester sur sa faim, surtout ceux qui attendais une suite moins,,,, « expérimentale ». Seulement, le plaisir de l'auteur est palpable. Il est rapide de se faire une idée sur ce qu'on pensera de ce livre. Soit le thème vous parle et sa narration du « j'y étais » vous touchera immédiatement, auquel cas vous passerez un moment fou mais délicieux, soit vous restez hermétique à ce mond, Pour ces derniers, je ne peux que vous dire de passer votre chemin.

8/10 : On attendait beaucoup de cette « suite » du Goût de l'immortalité, mais probablement pas sous cette forme. A la fois jouissif, libre, ravageur et anticonformiste, ce livre est à l'image de son contenu : tout envoyer en l'air. On est réceptif ou non à ce(s) mouvement(s) et on aura, je pense, la même réaction avec Outrage et Rébellion. Un roman glauque, obscur mais avant tout très intime. L'entrée en communion avec genre d'univers ne se fait pas sans douleur et surtout pas avec ce bouquin. Oyez avertis : Dufour largue ici un morceau réservé à un public fidèle ET qui croit à l'underground et l'expérimental...

Aneria

Publié dans Critiques SF

Commenter cet article

klak 13/05/2009 21:32

bonjour
on peut aussi lire outrage et rebellion après "please kill me" (l'histoire du punk new yorkais), ça marche très bien. Catherine Dufour a bien transposé cet univers dans le futur opressant qu'elle a imaginé.
il me reste qu'à lire "le gout de l'immortalité"
je laisse un lien vers ma chronique
http://lebaldesvauriens.over-blog.com/article-31341321.html
ciao

Aneria 05/03/2009 15:52

Ce n'est pas une suite à proprement parlé, c'est situé dans le même univers.
Seulement tu perds en profondeur et en compréhension si tu n'a pas lu le Goût de l'Immortalité.

De toutes façons, tout le monde devrait déja l'avoir lu ! :D

Etienne 05/03/2009 14:16

J'ai eu ce bouquin hier entre les mains, pour sa sortie, et je dois dire que ça m'avait l'air pas mal du tout.
Mais je savais pas que c'était une suite?Faut-il impérativement avoir lu le premier pour comprendre celui-là?
J'essaierai de le prendre à la librairie si c'est possible...