Fiche n° 498 : La Forêt de Perez et Oger

Publié le par C...

Couverture :
la foret 3 
Résumé :
Ce fut un temps devant le vôtre.
À la frontière de notre monde et des horizons inconnus... Là où le savoir de l'homme s'arrête. Là où celui des rêveurs commence... Un temps que seuls les magiciens peuvent comprendre.
"Il était une fois, non loin des côtes bretonnes, un petit bébé, qu'un druide avait mystérieusement déposé devant la porte d'un presbytère. Avant de repartir, une consigne fut donnée à la mère supérieure. L'enfant ne devait jamais connaître l'obscurité, car l'ennemi habite les ombres de la nuit, prêt à la posséder (...)"

Informations complémentaires :
Tome 1 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=30285
Tome 2 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=30284
Tome 3 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=34207

Mon avis :
       Au commencement, il y eut la Forêt... Une forêt chargée de mystères, de légendes. Un jour, non loin de là, une jeune enfant fut déposée à la porte d'un couvent. Une seule obligation : ne jamais éloigner la petite fille de la lumière. Quinze années ont passé, et Titiana est en route vers un village de Bretagne. Dans quelques jours, elle doit y épouser le roi. Mais sur le chemin se dresse la fôrêt...

       Ce premier tome est l'histoire de cette forêt, d'une malédiction, d'une jeune fille qui ignore tout de son passé, de Merlin, d'un chevalier vert, de sorcières arracheuses de têtes, et d'un roi qui est prêt à tout mettre en oeuvre pour retrouver sa promise.

       Histoire indépendante, surprenant mélange de contes et légendes bretonnes (Merlin, l'Ankou...), ambiance mystérieuse, presque mystique, narration fluide, on se laisse embarquer dans cette quête désespérée vers Titiana, captive d'un inquiétant personnage, dans une étrange demeure, au sein de cette forêt toujours plus intrigante et dangereuse.

       Pour retrouver la jeune fille, quatre personnages, aidés de Merlin, inégalement charismatiques : un jeune écuyer, un moine, un forgeron et surtout, un chevalier sans nom, revenu de Terre Sainte, dont la particularité principale est d'être vétu de vert. Ce dernier est sans doute le plus réussi des 4, grand et mince, laid, maniant une immense lame comme personne, et vert...

       Pour mettre en forme cette histoire, les dessins d'Oger qu'on ne présente plus. Des personnages aux membres étirés, presque arachnéens, très colorés, et surtout, énormément de traits, de détails. Certains pourront bien sur trouver le tout terriblement surchargé, il n'empêche que ces dessins mettent parfaitement en valeur cette ambiance étrange, et participe à l'originalité de la série.

       Car série La Forêt devint, avec la parution d'un deuxième tome. Après un one-shot, celui-ci commence donc un nouveau cycle, qui se déroule quelques années après, alors que le village est en proie à un terrible mal. On retrouve les mêmes personnages, dont les rôles ont changés. Faunus, le jeune écuyer est devenu roi, parti guerroyer en Espagne. Le moine et le chevalier vert partent le retrouver pour sauver son royaume.

       Si on retrouve donc avec plaisir l'équipe du premier volume, son atmosphère à part, il faut bien reconnaître que l'histoire de celui-ci manque un peu d'envolée lyrique, ou plus sobrement d'intérêt. Une grosse introduction à un nouvelle histoire en somme. Une transition vers un nouveau tome captivant ?

       C'est du moins ce que l'excellente couverture du troisième tome pouvait laisser envisager. Après n'avoir rien fait pendant près de 60 pages, le chevalier sans nom mais vert et le moine se retrouvent donc en terre esagnole. Mais la tempête les a terriblement secoués durant leur voyage, et ils n'en ressortent pas indemnes, le chevalier surtout.

       Après la forêt obscure des premiers tomes, place au désert rocailleux, et au soleil brûlant. Changement de décor, changement d'ambiance, mais aussi changement de rythme, beaucoup plus rapide ici, moins de texte, plus de combat, de folie surtout. Leur quête s'achève pourtant, sur un champs de bataille. Le chevalier, accompagné du moine, semble cette fois avoir définitivement perdu la raison, et regarde ces moulins au loin comme s'il s'agissait de dragons. Retournement prévisible ? Bien sûr. Et ce dès la couverture du deuxième tome je trouve. Est ce pourtant un mal ? Pas forcément. Attendons de voir la suite. Car même si on ne voit pas un seul arbre durant ce troisième tome, il n'en demeure pas moins de très bonne facture, au moins aussi bon que le premier, différemment tout simplement.

7/10  Une histoire de forêt, de malédiction, de chevalier vert, de désert espagnol, de moulin. La Forêt est certes un fourre-tout étrange, elle n'en demeure pas moins une série très agréable à lire, pleine de mystère et de beurre salé.

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article