Interlude musical 10 : D'autre part de Luke

Publié le par Librairie CRITIC

Pour ce dixième interlude musical, je vais vous parler d'un groupe qui me tient très à coeur : LUKE ; et plus particulièrement, de leur dernier album tout juste sorti : D'autre Part.

luke.jpg

A la première écoute, on se dit que c'est différent, moins rock, plus pop, moins guitare électrique, moins LUKE. Le groupe a décidé de changer un peu de registre. "Scandale" crieront certains...

... et ils ont tord. Oui, LUKE a évolué vers un ailleurs, un D'autre Part où on ne les attendait pas. Pour autant, ce dernier album ne manque pas de charmes. Le groupe a gagné en simplicité, en accessibilité. Si j'aimais La Tête en Arrière, c'était pour ses textes que l'on découvrait un peu plus à chaque écoute, que l'on comprenait - un peu- à la 30, 40, 50 ème écoute... Des textes riches, intarrisables, et mystérieux. Les textes d'Autre Part n'ont rien à leur envier ; ce qu'ils ont perdu en richesse, ils l'ont gagné en clarté. Des textes qui convoquent de superbes images, qui invoquent des souvenirs, qui se répondent. Tout simplement magnifique.

Ce qui me fait penser à un recueil de nouvelles dont je vous ai déjà parlé ici : Corps Machine et Rêve d'Ange. Tous deux appellent tant et tant d'images que l'on aimerait les poser sur son oreiller pour mieux rêver d'automate solitaire, d'anges aux ailes brûlées ou d'amours impossibles...

Voici 6 chansons, une sélection subjective mais qui illustre bien de la nouvelle orientation de LUKE mais aussi des qualités de ce nouvel album :

Pense à moi :
Vous l'avez peut-être entendu à la radio... Pense à moi m'a d'abord évoqué nombre de chanson d'amours qui pullullent sur les ondes... et puis, au fil des écoutes, on l'aime de plus en plus et on découvre une chanson singulière et magnifique.


Le Robot
Inspirée par Asimov, cette chanson avait tout pour me plaire ou me déplaire. J'ai adoré. Les paroles valent leur pesant de cacahuètes...
"Ils ont effacé mon sourire
  De peur que je puisse en rire"
Un superbe morceau que l'on écoute encore une fois, encore une fois, encore une fois...

Monsieur Tout le Monde

J'ai d'abord pensé au Monsieur Bibendum de Tryo sur le même thème mais Luke nous livre un traitement totalement différent, une partition sans faute au Thomas Boulard module sa voix bien plus que sur les précédents albums du groupe. Il s'en dégage une douceur et une sincérité nouvelle qui convienne à merveille dans cette chanson sur tout le monde ou bien sur personne...


Les Amants de Valence.
Je parlais du recueil d'Alain Bergeron tout à l'heure... Cette chanson pourrait vous servir de B.O. s'il vous prend l'envie de le lire/relire. Sur un air manonegra-esque, l'amour aura rarement brûlé aussi fort !


La Complainte du Gardien de Prison
Envoûtante, mélancolique, cette complainte va droit au coeur... et vous laisse chaos bien après qu'elle se soit arrêtée... Une chanson poignante !


Si je m'écoutais...
Si je m'écoutais...
j'écouterais cette chanson sans fin...
Si je m'écoutais...
j'écouterais cette chanson sans faim...
Si je m'écoutais...
la première où le monde ne va pas bien
Si je m'écoutais...
cette dernière où l'espoir nous va si bien...
La boucle est bouclée.

Le reste, même si je n'en parle pas est du même calibre.

Au final, on n'avoir qu'une réserve : savoir si ce nouvel album tiendra la durée et les écoutes comme a été capable de le faire La Tête en Arrière. Seul le temps nous le dira... Mais je suis confiant, si les jolis mots sont éternels, les belles images aussi...

Simatural

Publié dans Interlude musical

Commenter cet article