Fiche n° 691 : Patient Zéro (Joe Ledger 1) de Jonathan Maberry

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
patient_zero.jpg

Résumé :

Lundi, 13 h 00 : Joe Ledger loge deux balles de son Glock .45 dans le corps du terroriste Javad Mustapha.
Mercredi, 8 h 00 : Javad se relève d’entre les morts. Il est le « patient zéro ».
Quand il vous faut tuer deux fois le même type en une semaine, soit le monde a un gros problème, soit vous devriez changer de job. Or, lorsqu’il s’agit de tuer, Joe Ledger est très compétent. Ex-officier et expert en arts martiaux, il est recruté pour diriger une nouvelle organisation ultrasecrète à réaction rapide. Sa mission : affronter et déjouer une menace terroriste digne d’un véritable cauchemar… une arme biologique qui rend les gens invulnérables et enragés, à l’épreuve de tout, même des balles.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=36665

Mon avis :
« Quand vous devez tuer deux fois le même terroriste en une semaine, il y a un problème soit avec vos compétences, soit avec le monde dans lequel vous vivez. Il n’y a aucun problème avec mes compétences. »

Ainsi commence Patient Zéro. A la lecture de ce premier chapitre (oui, ce dernier n’est constitué que de ces deux phrases !), on tourne la page. N’est-ce pas là l’effet escompté dans un bon thriller : tourner la page. La suite, sans être aussi concise, est découpée en de courts chapitres, calibrés et minutés de telles sortes que l’on ne peut pas reposer le roman. Pas de doute, en matière de thriller, ils sont forts ces ricains !

Racontée à la première personne, l’histoire voit Joe Ledger – dont la comparaison avec Jack Bauer n’est pas usurpée – lutter contre des terroristes qui veulent réduire les Etats-unis à une nation de zombis. Heureusement pour l’Oncle Sam, Joe Ledger et ses collègues ne sont pas d’accord. Suivant le modèle de 24 heures chronos, l’auteur s’intéresse aussi aux méchants pour non seulement donner au lecteur une vision d’ensemble de l'intrigue mais un temps d’avance sur les personnages principaux, histoire que le lecteur tremble pour Joe et les siens.

Toutefois, Patient Zéro n’est pas exempt de défauts. Outre son manque d’ambition (on est très loin d’un WWZ), il n’évite pas certains raccourcis lorsque des personnages devinent certains plan de l’ennemi un peu trop facilement. A l’inverse, ils peinent parfois à prévoir ce que le lecteur sait depuis longtemps. On notera aussi certains passages téléphonés, pas mal de clichés et un personnage principal « un peu trop » : un peu trop fort, un peu trop torturé, un peu trop intelligent, un peu trop Jack Bauer quoi ! Enfin, il faut parfois détourner le regard lorsque le patriotisme américain se fait « un trop » sentir.  

7/10  Patient Zéro, ce n’est pas seulement 24 heures chronos avec des zombis, c’est aussi de la bonne littérature de gare à la fois prenante et divertissante qui, lors d’un voyage en train ou en avion, ne vous laissera pas le temps de souffler.  


Simatural

Publié dans Critiques Horreur

Commenter cet article

sarah 07/06/2010 20:32


Excellent ce bouquin, c'est une vraie boucherie avec de vrais moments ou on se croit dans resident evil et dans une bonne vieille série B (le héros qui tue 30000 zombies dans un couloir et pas une
égratignure!!!) et les méchants dans leur bunker sont TRES méchants, c'est vraiment a lire pour passer un bon moment ;)