Fiche n° 399 : L'Insoumis (Les Livres des Rai-Kirah 2) de Carol Berg

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :


Résumé :
Seyonne est un homme libre.
Après seize ans d'esclavage, il a sauvé le prince Aleksander et son empire. En récompense, il a recouvré la liberté et sa patrie d'Ezzaria a été rendue à son peuple.
Plus encore, Seyonne est le Gardien des Âmes, seul capable de libérer les hommes des possessions démoniaques. Malgré les rumeurs qui le disent corrompu par sa captivité, il porte désormais sur ses épaules le fardeau de la guerre contre les démons.
Jusqu'au jour où l'un d'eux sème le trouble en Seyonne et remet en question toutes ses convictions. Accusé d'avoir violé son serment et condamné par les anciens, le Gardien doit se mettre en quête de la vérité, pour la survie de sa famille, de son peuple... et de son âme elle-même.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=33862

Mon avis :
Avec sa vraie fin, L'esclave, premier tome des Livres des Rai-Kirah nous avait positivement surpris. Mais, avec du recul, on se rend compte des difficultés de cette entreprise puisqu'il faut à Carol Berg relancer presque totalement son histoire pour cette suite. Aussi était-il légitime de se demander si la texane avait les moyens d'y arriver...

Et bien, force est de constater qu'à ce petit jeu, elle s'en sort très bien, puisqu'après cinquante pages, on brûle de connaître la conclusion -une nouvelle fois satisafaisante - des malheurs de Seyonne. Après s'être libéré de sa condition d'esclave et regagné son pays natal, Seyonne découvre que les démons contre qui son peuple lutte depuis toujours, ne seraient pas tous aussi "méchants" qu'on pouvait le croire jusqu'alors. Une terrible révélation qui va contraindre Seyonne a rejeter les croyances de son peuple, ce que ne vont pas accepter les siens qui décident de l'exiler - une nouvelle fois.

Contrairement à d'ordinaire, le parallèle avec l'oeuvre de Robin Hobb paraît cette fois-ci pertinent. En plus de possèder une très belle plume, les deux auteurs mettent en scène des héros prêt à tout sacrifier, absolument tout,  jusqu'à finir pa paraître au lecteur comme un peu passifs et d'une façon un peu paradoxale, comme lâches. Toutefois, Seyonne a l'avantage sur Fitz de ne voir son histoire développer que sur trois tomes, qui plus est, pourvu d'une conclusion au bout de chacun d'eux, ce qui rend ce(tte) qualité / défaut (barrer la mention inutile) moins perceptible que dans le cycle de l'Assassin royal. 

Enfin, on retrouve avec plaisir certains personnages de L'Esclave tandis que des "bleus" se voient développer plus en profondeur, avec beaucoup de complexité et de justesse, ce qui semble être une constante dans le travail de l'auteure. Dans tous les cas, on ressort ravi - voire même enchanté de cette lecture qui confirme Carol Berg comme un talent à surveiller ; n'oublions pas que cette trilogie n'est que son premier fait d'armes et que d'autres ouvrages, couronnés par de prestigieux prix ont par la suite vu le jour...        

7,5/10 Alors que Robin Hobb peine à se renouveller et à satisfaire ses fans de la première heure, ces derniers seraient bien inspirés d'aller jeter un coup d'oeil du côté de ces Livres des Rai-Kirah qui, en plus de nous proposer une conclusion satisfaisante à la fin de chaque tome, nous surprennent agréablement par les ressorts surprenants déployés par son auteur et la relative fraîcheur qui s'en dégage. Une (nouvelle) bonne surprise ! 

Simatural

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article