Fiche n° 940 : Dehors les Chiens, les infidèles de Mazaurette

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
dehors_chiens_infideles.jpg
 
Résumé :
Trois générations après la défaite des forces d'Auristelle contre les incroyants, les hommes ne connaissent plus qu'un monde plongé dans une nuit éternelle. Pour conjurer la malédiction divine, un seul espoir: réussir la mythique Quête qui ramènera la lumière sur le monde. Un exploit qui nécessite des talents complémentaires autant que des tempéraments bien trempés.
Alors, tous les cinq ans, cinq adolescents sont condamnés à l'exil: la réussite, ou une errance sans fin dans la nuit...

Informations complémentaires : ICI
 
Mon avis :
Maïa Mazaurette est un sacré personnage. Journaliste collaboratrice à Fluide Glacial et à GQ, tenancière d'un blog hilarant « où on peut parler de sexe sans parler de cul », déjà auteure d'un roman d'anticipation intitulé Rien ne nous survivra ainsi que de guides pratiques divers et variés (Peut-on être romantique en levrette ? a ma préférence). Elle avoue un fort penchant pour les Danois, l'humour décalé, les sextoys, les huiles de massage et tente désespérément de faire sponsoriser son blog par de grandes marques de fringues à renfort de pastiches illustrés par elle-même en fashionblogger. Et elle s'est lancée dans la fantasy en plus de cette activité débordante.

On l'a vue récemment au sommaire des anthologies des Utopiales de 2009 et 2010 mais ses premiers pas dans le domaine datent de ce roman, Dehors les chiens, les infidèles.Je ne vais pas prétendre que c'est le meilleur roman de fantasy que j'ai lu, même si j'apprécie beaucoup le personnage de Maïa Mazaurette.De toutes façons, je ne suis pas Danois et on me souffle dans l'oreillette que je suis marié.

Ahem.
Pour autant, Dehors les chiens, les infidèles n'est pas sans qualité, loin s'en faut.La lecture du résumé vous aura déjà appris le background. 80 ans auparavant, les forces de la Lumière (une pseudo-Chrétienté) ont perdu la dernière grande bataille contre les forces du Mal menées par l'Anté-Pape. Des groupes d'adolescents sont lancés sur lesroutes depuis lors pour retrouver l'arme mystique perdue qui renversera le cours des choses. Là où nombre d'ouvrages de fantasy sont des romans initiatiques (le Bildungsroman de nos voisins teutons) qui voient leurs protagonistes grandirent au gré de leur quête, Maïa Mazaurette nous donne à voir un groupe de jeunes gens qui arrivent au bout de leur mission. Ils ont grandi, évolué, changé mais tout cela c'était avant. Et maintenant les voilà confrontés aux conséquences de la quête. La première partie de l'ouvrage est ainsi rondement menée, le retour au pays du groupe voit s'accumuler les tensions générées par des années de compagnonnage contraint et forcé jusqu'à l'explosion. Avant d'être quêteurs, ils avaient une vie, des parentèles, des allégeances. La quête a tout dévoré, aplani. Sa fin, et le retour à la vie de la cité dans le climat de guerre imminente, ressuscite le passé. Que valent les liens forgés par la Quête quand l'heure des choix sonne ?

Dès lors, quel dommage que la seconde partie de l'histoire perde le fil. L'aboutissement de la quête fait voler en éclats le status quo entre Lumière et Ténèbres et surtout l'équilibre politique interne des forces dites du Bien. Hélas, l'auteure s'égare, et nous avec, dans la psychologie de ses personnages, les retournements des situations et des alliances qui, à force de partir dans tous les sens, perdent toute cohérence. La dénonciation du fanatisme et de l'hypocrisie bien-pensante des factions religieuses chrétiennes est la bienvenue, en contraste total avec les forces du Mal qui apparaissent presque plus respectueuses des individus. Las, l'Enfer est pavé de bonnes intentions et cette dénonciation est tout de même assez mal amenée et plutôt grossière. La flamboyance ténébreuse de la première partie le cède ici à une impression brouillonne, plombée par quelques anachronismes qui laissent à penser que le
travail éditoriale sur ce roman a sans doute péché par légèreté. Dehors les chiens, les infidèles restera à l'état de pierre brute qui auraient énormément gagné au polissage.

Restent tout de même une écriture solide et fort agréable, des passages chocs, un talent certain pour les scènes d'action et, au final, un divertissement très honorable.

6.5/10  Un pitch intéressant, de bonnes idées et des personnages attachants. Mais voilà, ça ne rattrape pas un ouvrage bancal, déséquilibré par une seconde partie embrouillée et qui peine à trouver sa conclusion. Avec un peu de chance, le prochain roman de Maïa Mazaurette confirmera tout le talent entrevu ici. En attendant, je vous invite à fréquenter assidûment son blog pour sa bonne humeur quotidienne et son espièglerie : http://www.sexactu.com/

Winter

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article

Abadie 04/11/2014 11:08

Bonjour,
Je me permet de mettre un petit commentaire pour vous faire découvrir un nouvel Auteur qui a auto-édité ses Romans dans elle présente deux tomes "la Naissance"-"Renaissance".Vous pouvez voir
quelques résumer sur notre site.je tiens à le faire partager car ayant lue ses œuvres j'ai vraiment été aspiré par l'histoire qui c'est fait en deux tome.
http://www.visor-storeline.com/

Oeufs vibrants 09/01/2014 11:53

Bonjour,
ça doit être amusant de lire des romans fantasy et romantique ayant des sujets sur le sexe, les positions, les sextoys...