Fiche n° 939 : Le Matin des Cendres (Wollodrin 1) de Chauvel & Lereculey

Publié le par Librairie CRITIC

Mon avis :
wollodrin.jpg

Résumé :
Une geôle obscure dans un donjon de Marmaëkard où croupissent des prisonniers attendant la mort.
Cette dernière va être déçue car un sauveur intéressé, le Duc de Regoniem, offre l'évasion aux six condamnés, mais cette évasion a un prix. Notre troupe doit partir en quête de la fille du Duc, enlevée par les sauvages Orcs, mais la retrouver n'est pas une mince affaire.

Informations complémentaires : ICI

Mon avis :
C'est le retour du « diplomate », Jokkï, de Ivarr l'archer, et du rusé et combatif, Ebrinh !
Nous les avions laissés dans le très bon « 7 voleurs », déjà chez Delcourt, avec un avenir doré devant eux.
Attention, il ne s'agit toutefois pas d'une suite, Wollodrïn pouvant se lire indépendamment de « 7 Voleurs », même si la lecture de ce dernier apporte un éclairage sympathique.

Chauvel et Lereculey nous replongent dans l'univers de Marmaëkard au-travers d'un scénario  classique en Fantasy :  un groupe d'aventuriers réunis autour d'une quête.
Si l'influence de J.R.R. Tolkien et de Fritz Leiber est indéniable, les auteurs ont su donner du relief à leur univers qui en fait bien plus qu'une simple copie de la Terre du Milieu.

Lereculey rend justice à la richesse du monde créé en représentant des paysages magnifiques (des double-pages superbes) et  dessine des scènes d'action dynamiques et épiques. Le dessinateur, au-travers de cet univers, créé une atmosphère rendant quasi palpable Marmaëkard et son monde.
Les personnages sont superbement rendus, leurs expressions et attitudes travaillées (les Orcs sont très réussis) renforçant le récit.

Les personnages principaux ne sont pas des ersatz d'Aragorn ou du Souricier Gris, chacun possédant une part de mystère les rendant attachants. En effet, au début de l'ouvrage, nous ne savons rien d'eux et peu à peu certains dévoilent  leurs mystères, avec humour pour certains, plus tragiquement pour d'autres.
Pas de manichéisme dans tout ça, chacun a sa part d'ombre et de lumière et nous verserions presque une larme sur le sort des Orcs …
C'est là une force de l'histoire, le classique de la quête permettant de mettre en avant nos aventuriers autrement que par leurs seuls exploits guerriers.
Qui plus est, certains indices laissés dans le récit laissent à penser que l'univers est loin de nous être complètement dévoilé …

8/10 Un récit de Fantasy très réussi où les auteurs nous livrent un univers riche, des personnages charismatiques et mystérieux, des orcs, des nains et une quête ! Les influences de J.R.R. Tolkien ou de Leiber sont parfaitement assimilées et utilisées intelligemment, sans jamais tomber dans la recopie. A lire absolument !

Christian

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article