Fiche n° 929 : Le Maïtre de Benson Gate (tomes 1 à 3) de Nury et Garetta

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
maitre_benson_gate.jpg

Résumé :
Ils sont frères. Es se nomment Calder et Richard Benson.
Ils sont les héritiers d'un empire pétrolier, conquis par leur père à la fin du 19e siècle...
Et ils ne comptent pas le partager.
De la haute société de Boston jusqu'aux jungles du Yucatan, leur lutte à mort laissera des traces sur tout le continent américain.
Ce sont tous les deux des Benson, mais un seul sera...
Le Maître de Benson Gate.

Informations complémentaires :
tome 1 : ICI

tome 2 : ICI

tome 3 : ICI

Mon avis :

Le maître de Benson Gate est une saga prévue en 12 tomes qui relateront la traversée d’une famille dans l’histoire des Etats-Unis. Si le dessin est tout à fait classique, la colorisation apportée confère une ambiance tout particulière à la BD et colle parfaitement à l’époque où se déroule l’histoire : le début du XXe siècle. Outre l’ambiance western déjà vue dans d’autres sagas, le scénario de celle-ci est rondement mené entre suspense et stéréotypes du genre. En effet, si tous les clichés sont réunis, ce n’est pas pour autant que l’on s’ennuie dans cette épopée historique racontée par Taylor, employé noir au service des Benson et proche, très proche des secrets de chaque maître.

Ils sont frères et tout aussi dissemblables que possible. L’un est affirmé, séduisant et violent tandis que son cadet se présente comme un modèle d’intégrité. Ils sont Calder et Richard Benson, héritiers d’un homme qui a établit sa fortune sur le marché pétrolier et est prêt à tout pour maintenir son pouvoir.

Le premier volet de la saga nous présente ces personnages et les rivalités fraternelles et familiales déjà bien ancrées qui ne feront que s’aggraver au sein du trafic et du milieu du crime organisé de la côte Est lorsque surgit la frasque de trop. Pour garder son empire, le patriarche décide que l’un des deux frères doit partir et ce sera Calder.

Le deuxième tome centre donc son scénario sur Richard, alors substitut du procureur ambitieux et intègre dans un procès qui l’ébranlera lui plus que tout le milieu qu’il va remuer. Pourtant, on découvrira un autre Benson prêt à tout pour protéger ce qu’il possède. Entre crime odieux et justice, la naissance des marchés pétroliers et l’industrialisation des Etats-Unis nourrissent un système de valeurs dans lequel Richard sera plongé et amené à faire des compromis avec sa conscience.

Le troisième numéro a pour toile de fond la révolution mexicaine qui créera de réels enjeux pour les compagnies pétrolières du Texas. Ici, Richard a choisi qui il serait et a hérité de la compagnie suite à la crise cardiaque de son père et au départ de son frère aîné. Toujours pris dans un étau (son père et ses propres valeurs) il mènera sa barque dans ce milieu qu’il abhorrait et dont il est maintenant tireur de ficelles. Epaulé par Taylor, le chauffeur de son père, il protégera coûte que coûte sa famille, sa compagnie jusqu’à ce que débarque cet inconnu venu lui parler de Calder. C’est un mauvais présage pour tous et les prémices de tensions familiales croissantes et de bouleversements de taille.

Cette saga a le mérite d’être bien racontée et d’avoir des couleurs en adéquation avec l’esprit et l’époque racontée. Chaque volume peut être pris à part mais donnera forcément envie de lire les autres. Tous les grands moments de l’histoire des Etats-Unis sont présentés pour créer un cadre parfait à chaque étape de la saga. On commence avec le crime organisé, puis la justice et dans le troisième tome, l’émergence du pétrole comme puissance mondiale et la révolution mexicaine. La première guerre mondiale frappe à la porte du monde et d’autres moments clef de l’histoire feront partie du prochain épisode qui verra probablement renaître la rivalité entre frères.

8/10 On pourrait s’attendre à être au milieu de Dallas et de Dynastie, mais la bande dessinée nous présente un ton bien particulier qui séduit vite.

Olwen

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article