Fiche n° 928 : Les Anonymes de R.J. Ellory

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
anonymes.jpg

Résumé :
Washington. Quatre meurtres. Quatre modes opératoires identiques. Tout laisse à penser qu'un serial killer est à l'oeuvre. Enquête presque classique pour l'inspecteur Miller. Jusqu'au moment où il découvre qu'une des victimes vivait sous une fausse identité, fabriquée de toutes pièces. Qui était-elle réellement ? Ce qui semblait être une banale enquête de police prend alors une ampleur toute différente et va conduire Miller jusqu'aux secrets les mieux gardés du gouvernement américain.

Informations complémentaires : ICI

Mon avis :
Les Anonymes ne le restera pas bien longtemps dans votre esprit. Voilà une phrase d’accroche qui pose d’emblée mon positionnement par rapport à ce thriller de R.J. Ellory. J’ai accroché du début à la fin, et tout au long de ces presque 700 pages.

Par où commencer? Le scénario ? Pas de problème. Enfin si. Il est tellement dense et trompeur qu’il m’en est difficile d’en évoquer toute la teneur. Comme l’indique le résumé, nous sommes face initialement à une enquête sur le meurtre d’une femme. Pas n’importe quel meurtre, puisqu’il s’agit du 4ème ayant le même schéma mortuaire. Un serial killeur… voilà la trame à l’origine du désordre ambiant dans laquelle vont évoluer deux inspecteurs de Washington. Il n’en s’agira surtout que d’un seul, en la personne de l’inspecteur Miller. Son acolyte l’inspecteur Roth étant un peu en retrait. Pour le moment, ça se tient, personne n’est perdu. Seulement voilà, l’un des éléments moteur du livre, est que l’on a de façon récurrente, souvent en fin de chapitre, les pensées dudit serial killer. Alors on se dit que ça y est, on va directement comprendre le pourquoi du comment de ces femmes qui se sont faites assassiner. En partie oui, en partie non. Les faux semblants sont la pierre angulaire du système décrit par l’auteur. Alors point n’est utile d’aller trop dans les détails, mais sachez que la vérité vous paraîtra sous un certain jour à certains moments, et sous un différent à d’autres. Le plaisir réside beaucoup en cela. A l’image de la couverture et du titre. Deux anonymes, silhouettes sombres et floues qui marchent comme monsieur et madame tout le monde. Comme vous, comme moi, mais qui ne le sont pas… sauf si j’ai un lectorat très spécifique.

On continue par où? Les personnages? Pas de problème. Non non, sincèrement. L’ensemble est très bien ficelé. Nous pouvons les classer en deux catégories. Les personnages de la lumière, les personnages de l’ombre. Ce qui ne sous-entend pas clan gentil VS clan méchant. Juste que certains avancent à visage découvert, et d’autres à visage caché. Le tout étant très bien orchestré par R.J. Ellory. Les acteurs, quels qu’ils soient, ont une personnalité propre et attachante. Chacune étant en phase avec le contexte auquel ils font face. Chacun le gère à sa manière. Crainte, humour, sarcasme, paranoïa, tristesse, passion, résignation, colère, tout est bon pour se donner du courage dans une affaire qui sera celle de leur vie. Ces sentiments sont bien mesurés, il n’y a pas d’excès, ce qui rend d’autant plus authentiques les diverses réactions des personnages. De l’inspecteur Miller, au représentant de la police scientifique que nous voyons épisodiquement, c’est à chaque fois cohérent. Un plaisir aussi de découvrir autant de personnalités, œuvrant pour le bien de l’histoire, sans extravagance.

Je ne vois pas trop quoi rajouter sous peine de spoiler certains évènements de l’histoire. Sur tous les points, il n’y a pas d’ombre au tableau, et ma foi, je ne vois pas l’intérêt d’aller chercher la petite bête permettant de le noircir alors qu’il n’y en a pas besoin. Un auteur que je viens de découvrir, et dont je viens de me procurer un précédent ouvrage Vendetta, que je critiquerai par la suite.

9/10 Les Anonymes, c’est dense, c’est complet, c’est mature. Les Anonymes, c’est immersif, c’est prenant, c’est intelligent. Les Anonymes, c’est tout simplement un excellent thriller, à lire.

SebO

Publié dans Critiques Policier

Commenter cet article

Richard 01/03/2011 11:39


Tout à fait d'accord avec toi !
Un excellent polar !
R. J. Ellory est en train de devenir un grand.