Fiche n° 912: Stardust de Neil Gaiman

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
Stardust.jpg


Résumé :
Dans la campagne anglaise, à l'aube de l'ère victorienne, la vie s'écoule paisiblement au petit village de Wall, ainsi nommé du fait de l'épaisse muraille qui ceint le hameau et le sépare de la forêt du Pays des Fées. Le jeune Tristran Thorn se consume d'amour pour la belle Victoria Forrester, qui ne le lui rend guère. Une nuit, alors qu'ils contemplent le firmament, une étoile tombe du ciel...

Informations complémentaires : ICI

 

 

Mon avis :

Autant être honnête dès le début, je n’aime pas Neil Gaiman : je l’adore. Il s’agit à mes yeux d’un des plus brillants auteurs que j’ai pu lire, de par son imagination et son talent de conteur. Quand Gaiman raconte une histoire, sous quelque forme que ce soit (nouvelle, roman ou comics), il parvient à vous inviter dans son univers comme le lapin blanc de Lewis Caroll.

Stardust est un roman comme il n’en existe quasiment plus. C’est un véritable conte du XXieme siècle, mêlant poésie, action, romantisme et féérie dans une délicieuse trame. On est littéralement happé par l’histoire de Tristan, et la course-poursuite entre les différents protagonistes à la recherche de l’étoile nous semble être un classique.

Car tout, dans Stardust, nous renvoie aux histoires que nous lisions quand nous étions enfants : les sorcières sont machiavéliques et remplies de noirceur, les traîtres sont vils et rusés, les princesses captives, le héros naïf et sincère…  et pourtant rien ne semble jamais cliché. L’écriture de Gaiman y est pour beaucoup, bien sûr, mais il se sert également de multiples références aux comptines anglaises, qu’il transforme en éléments de son récit de manière extrèmement fluide, et les péripéties s’enchaînent sans jamais perdre le lecteur en route

8/10 Un conte qui vient enrichir la collection d’histoire que l’on raconte aux enfants, aux cotés des frères Grimm et autres Andersen. On a beau savoir comment tout cela va se terminer, on reste accroché de la première à la dernière page. Un classique immédiat.

Chips

Publié dans Critiques Fantastique

Commenter cet article