Fiche n° 894 : Les survivants (tome 1) de Léo

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :

survivants.jpg

Résumé :

Un groupe de colons partis sur la planète Aldébaran se réveille à bord de leur vaisseau. Ils découvrent alors qu'ils sont les seuls rescapés, un message enregistré du commandant du vaisseau leur annonce en effet la mort de tous les autres passagers ! Ils atterrissent alors sur une planète hostile, perdue dans l'espace, obligés de s'organiser afin de survivre. Ils vont devoir affronter de multiples dangers, notamment la présence de créatures aussi hostiles qu'invisibles. Parmi eux, Manon, une jeune femme, décide de prendre les choses en main et d'explorer cette planète de tous les dangers...

Informations complémentaires : ICI

Mon avis :
Léo, il fait tout.

Alors, déjà, il fait le scénario.
L'introduction est vite menée : nos héros en herbe sont catapultés dans un monde inconnu. Ils sont jeunes (ils sont beaux) et pour les trois-quart en pleine crise d'adolescence. Ils n'ont plus d'autorité (de moralité) et sont seuls représentants de l'espèce humaine. Le postulat de départ est plutôt sympa.
Mais nos personnages sont tous un peu trop des archétypes et on devine dès les premiers échanges quelles sont les tensions probables à venir. Un seul mystère, Manon. A force d'insister lourdement sur Manon, on devine qu'elle cache une petite surprise pour la suite de l'histoire.
Heureusement, car pour le moment il n'y en a pas beaucoup.
On n'est pas tellement surpris par les réactions des uns et des autres. Les rebondissement se succèdent sans faire d'écarts improbables, le tout dans un environnement très original. Mais j'ai pas déjà lu un truc un peu pareil il y a quelques temps ?

Bon, donc il fait aussi les dessins.
Le coup de patte n'a quasiment pas changé. Les personnages ont presque tous un balai dans le ### et leurs expressions laissent toujours un peu perplexe. Mais ça reste super propre.
Là, je ne sais pas quoi lui conseiller, moi, au Léo... aller faire un tour chez Frank Miller pour apprendre à jouer avec les ombres et le mouvement ?
Par contre les décors sont toujours aussi majestueux. Riches d'un tas de petites inventions qui attirent l’œil. Respect, Léo, ça claque toujours autant !
Bref Léo ne change pas de style. Tant mieux, les fans adoreront.

6/10 Léo est bourré d'inventivité et ses univers cachent quelque chose de merveilleux. Mais quoi ? Nous réserve-t-il une surprise ? J'avais espéré la découvrir dans ce volume, mais non il va falloir attendre.

Boulet-Time

Publié dans Critiques BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fred 25/01/2011 13:00


Un Koh-Lanta interstellaire...il fallait oser !