Fiche n° 892 : La Danseuse Papillon de Alwett et Luky

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
danseuse_papillon.jpg

Résumé :
Il était une fois dans un opéra du XIXe siècle, une danseuse, brûlée vive sur scène. Il était une fois, un ballet maudit, rayé des répertoires à jamais. Il était une fois, des papillons qui suivirent un cercueil lors d’une étrange procession. Il était une fois un conte, inspiré d’une histoire vraie, celle de la danseuse Emma Livry et du ténébreux Théophile Gautier. Oyez l’aventure d’une étrange métamorphose, celle d’un papillon de nuit qui rêvait de lumière et d’amour... Un conte tragique aux entournures romantiques, suivi d’un dossier documentaire sur le ballet maudit avec les partitions d’Offenbac

Informations complémentaires : ICI

Mon avis :

     Je n’avais jamais entendu parler de la jeune dessinatrice Luky ni même de l’auteur des textes Audrey Alwett. Sans a priori je me lance donc dans la lecture de cet ouvrage au format peu courant. J’aurais juste pu dire qu’une histoire de petite danseuse limitait déjà le public concerné (à savoir les petites filles), et pourtant…

     La couverture est sobre et même un peu sombre mais laisse néanmoins place à une certaine poésie qui se dégage de la ballerine illustrée. Bref, une première impression énigmatique. Pourtant, au fil des pages, on découvre de grandes illustrations enveloppant de douceur le texte, le tout dans un équilibre raffiné. L’ensemble promet donc un univers empli de grâce, de douceur et de poésie et ça tombe plutôt bien : on associe facilement ces qualités à la danse !

     Alors, comment raconter la danse ? Comment raconter la vie d’une ballerine ? Et bien c’est qu’il n’est pas question de cela dans ce livre. Audrey Alwett utilise des textes doux et très poétiques pour donner naissance à ce conte magique. L’histoire d’Emma, papillon de nuit et de sa métamorphose en ballerine. C’est une histoire d’amour, de lumière et de poésie en plein XIXe romantique. On suit ce petit personnage dans son rêve le plus improbable et dans sa réalisation, on la suit encore dans son désir fou qui la rapprochera de la lumière si dangereuse pour les papillons…

     Que ce conte soit librement inspiré d’un fait réel n’ôte en rien les qualités poétiques et la magie que Luky et Alwett ont réussi à retranscrire. Ce livre est le résultat d’une splendide collaboration entre une poétesse et une dessinatrice aux doigts de fées. Les dessins comptent pour beaucoup dans l’univers qui nous appelle et si l’on y regarde bien, on pourrait même déceler un brin de morale dans cette histoire qui relate une trop grande envie de beauté.

     Le plus que je donne à cet ouvrage sont les pages consacrées au fait réel qui a inspiré ce conte. On trouve alors les biographies des personnages clefs (Emma Livry et Théophile Gautier) mais aussi des coupures de presse relatant l’histoire ainsi que tout le livret du ballet à l’origine de la légende. Non seulement emporté par la magie d’un conte, on apprend également beaucoup !

     La seule critique négative que j’en fais est finalement le texte peu abordable aux enfants car ce sont des phrases rythmées et dont la lecture n’est pas forcément aisée.

8/10 En conclusion, il ne s’agit pas tant d’une bande dessinée que d’un livre et c’est une merveille, une superbe histoire à lire pour les adultes, une superbe histoire à raconter aux plus petits.

Olwen

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article