Fiche n° 865 : Le Chat - Acte XVI de Geluck

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
le_chat_16.jpg

Résumé :
Grâce au talent de Philippe Geluck, LE CHAT (d'abord créé en Belgique en 1983 dans le quotidien Le Soir, puis popularisé initialement en France par le magazine A Suivre édité par Casterman) est devenu au fil des années un personnage extraordinairement populaire, connu de tous. Ses aventures toujours sous format court (illustration, strip ou planche), sont faites d'aphorismes, de gags, de clins d'oeil ou de jeux de mots - autant de facettes de l'inépuisable humour de Philippe Geluck, gagman au long cour et à la notoriété sans cesse grandissante...

Informations complémentaires : ICI

Mon avis :
Bon alors, soyons clair : Le Chat, pour moi, ça a toujours été une bonne série incisive, drôle, parfois subtile et souvent pertinente. J'avour, j'aimais. C'est donc sans aucun à priori négatif que j'ai ouvert ce seizième tome... J'étais même plutôt optimiste, et contente de retrouver ce rondouillet personnage après l'avoir abandonné sur les trois ou quatre derniers tomes, que je n'ai pas lu, donc. Et c'est au bout de 5 pages maximum que je me suis dit que j'avais bien fait de ne pas lire les derniers.

Résumons : entre deux ou trois gags bien sentis, vous trouverez de l'humour plus que facile et ultra galvaudé sur les burqas, des scènes faciles, trop longues et pas drôles sur à peu près tout, et des références faciles et limite de mauvais goûts sur l'homosexualité, le cancer, l'obésité... Vous trouverez également une série de je-ne-sais-combien-mais-franchement-trop gags sur la vitesse de la lumière et celle du son, à croire que Geluck n'a finalement juste pas réussi à choisir parmi ses différents brouillons, et une pâle reprise des extraterrestres de Toy-story qui sont finalement peut-être le seul truc un peu sympa de l'album...

Si je voulais être complètement juste, je dirais quand même que certaines planches sont assez drôles. Mais peu, trop peu... Et le découpage des textes dans les phylactères est juste exaspérant à force d'être hâché dans tous les sens... On notera même des fautes d'article à la page 41... Non mais je suis mauvaise langue, c'est vrai que « la journal » et « le case » dans un seul et même gag, ça arrive même aux meilleurs.

Bref, la prochaine fois que je voudrais passer un bon moment en lisant Le Chat, je ressortirai le tome 1.

4/10 Un mot pour décrire ce nouveau tome du Chat ? Décevant... Il fera sourire les plus mordus de Geluck, mais l'impression de déjà lu omniprésente gâche vraiment le plaisir de la lecture.

Cyrielle

Publié dans Critiques BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Richard 30/11/2010 12:00


Oh que c'est dommage !
J'adorais ce "Chat" qui me faisait sourire à chaque page. (J'ai lu les huit premiers ...)
Je devrais m'arrêter où ???