Fiche n° 853 : Supermarket de Wood & Donaldson

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
supermarket.jpg

Résumé :
La ville. Tout le monde l'appelle le Supermarché. Ici, l'argent est roi. L'argent sale, surtout. Dans la Ville, les Yakuza et les Porno Suède mènent la danse. Pella Suzuki est une fille des banlieues riches. Facile d'avoir la langue bien pendue quand on vit dans un cocon doré. Mais quand ses parents sont assassinés, tout bascule. Projetée en pleine guerre des gangs, Pella est soudainement hissée au rang d'héritière d'un empire très convoité.

Informations complémentaires : ICI

Mon avis :
Forcément, avec une série à succès telle que DMZ, Brian Wood fait partie de ces auteurs dont on surveille attentivement la production. Sortie en 2008 chez IDW, Supermarket est enfin disponible en français grâce aux bons soins de Milady.

De prime abord, Supermarket frappe fort. Imaginez : la verve et le punch de la critique politique made in DMZ appliqués aux questions sociales et consuméristes qui agitent notre 21ème siècle. Alléchant, n'est-ce pas ? A travers le regard de Pella Suzuki, Wood nous dépeint une mégapole futuriste très justement surnommée Le Supermarché. Aucune indication de temps ou de lieu, la fonction de la ville est suffisante. Quand tout est disponible, pourquoi aurait-on besoin d'en savoir plus ? Quel intérêt de savoir d'où viennent les produits, qui les fabrique et comment, qui en profite tant qu'ils sont à portée de carte de crédit ?

La narratrice est une jeune fille privilégiée, prompte à dénoncer le système comme à en user.
Via ce paradoxe sur pattes, l'auteur nous renvoie fort justement à nos propres contradictions, entre consommation de masse et prise de conscience économique, écologique ou sociale.

Hélas, Brian Wood a choisi de traiter son sujet sur le thème de la comédie d'action.
Quand ses parents sont sauvagement assassinés, Pella Suzuki découvre qu'ils étaient tout deux des membres repentis des deux grandes associations criminelles du Supermarché.

Dès lors, Pella est traquée par les Yakuza et les Porno Suède. Fort heureusement, elle fait la rencontre de Beta, séduisant yakuza et nous voilà parti pour une course-poursuite endiablée dans le Supermarché pour mettre la main sur l'héritage des parents de Pella.

Sans doute, Wood avait-il à cœur de rendre son sujet initial moins sérieux et d'éviter un DMZ bis et c'est louable. Dommage qu'il ait opté pour cette version post-moderne de Romeo et Juliette pour traiter son sujet qui, du coup, perd beaucoup de sa force.
 
7/10 Background génial et qui frappe juste, déroulement sympathique mais, hélas, plus classique : une chouette lecture mais les auteurs avaient les moyens de placer la barre encore un peu plus haut.

Winter

Publié dans Critiques Comics

Commenter cet article