Fiche n° 831 : L'Enigme Or-azur (Lanfeust Quest 1 & 2) d'Arleston & Tarquin

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
lanfeust_odyssey.jpg

Résumé :
Les aventures de Lanfeust dans sa quête du fabuleux ivoire du Magohamoth et par-delà les étoiles ont pris fin. L’heure est venue pour notre héros à la rousse tignasse et son fidèle compagnon de route, le Troll Hébus, de rentrer au bercail ! Mais que leur réserve ce retour tant attendu sur Troy ? Que s’est-il passé en l’absence du détenteur du pouvoir absolu ? Que sont devenus ses amis ? Quels nouveaux mystères attendent le protecteur de Troy… ? Tant de questions qui trouveront réponses dans ce premier tome des nouvelles aventures de Lanfeust ! Mais au fait, c’est quoi cette fameuse énigme ?! Gottferdom ! Gageons que les retrouvailles seront aussi chaleureuses qu’inattendues… L’énigme Or-Azur est une invitation à découvrir ou redécouvrir l’un des plus grands héros du 9e art et le monde mythique de Troy et qui s’adresse autant aux lecteurs de la première heure qu’aux jeunes aventuriers en herbes !

Informations complémentaires :
tome 1 : ICI

tome 2 : ICI

Mon avis :
Première question qui vient à l’esprit à la lecture de ce diptyque : Mais qu'est-ce qu’on leur a fait ? Lanfeust revient des étoiles sur Troy  pour repartir comme en quarante sur ses aventures tragi-comiques de godelureau bellâtre et castagneur un peu malin mais pas trop quand même. Le tout mâtiné des vieilles (trop vieilles !) recettes qui ont fait son succès… au siècle dernier !

J’ai dû relire «l’œuvre » pour trouver de la matière pour cette critique ; bonne nouvelle, ça n’a pas pris longtemps, mauvaise nouvelle, je n’ai pas trouvé de matière…

On retrouve certaines des constantes qui ont fait le succès de Lanfeust : belles couvertures avec  beaux matériaux (faut bien compenser !), beaucoup de pages, dessins sympas (un peu à la va-vite quand même), couleurs et encrages au rendez-vous, mise en page OK…

On recherche désespérément le reste : répliques drolatiques et jeux de mots plus ou moins heureux, scénario avec une intrigue de fond qui entretient le « grand »  mystère, aventures trépidantes et humoristiques, bonds et rebonds, délires en tous genres... Tout ça posé dans un monde sans limites où sages, aventuriers, méchants, déités et autres créatures surnaturelles se partagent la vedette et s’entremêlent copieusement entre embrouilles, papouilles, horions et mamours…

On arrive au bout de deux tomes – phtisiques – pour de nouvelles et hypothétiques aventures,  à reconstituer l’équipe d’origine : Cixi, Nicolède, Hébus et…  ah oui, Lanfeust.

Bref, une catastrophe… j’étais même tenté de conseiller – en toute humilité – de suivre l’exemple de Vatine qui a su s’arrêter au faîte de sa gloire en se contentant de racoler via ses couvertures pour L’Histoire sans Fin (ou L’histoire secrète, je ne suis plus bien sûr … !) et autres Traquemort ou Sciences et Vie Junior. Peine perdue ! Vatine a dessiné Cixi ! Porté par la qualité de l’histoire, il a pondu le « produit graphique mercantile héliotique» standard, j’ai nommé la production Soleil de base… ; celle qui s’arrête quand c’est bon et qui continue quand il ne faut plus… Olivier, souvenez-vous de l’époque où vous croquiez des story-boards ! Ou même de L’Enfer de la Drague !

2/10 Pour le nombre de pages, pour le respect des arbres sacrifiés à la (bonne ?) cause.  Une conclusion s’impose, Mrs Arleston, Vatine, Crisse et autre Morvan, cessez d’encombrer les linéaires de nos libraires ! Faites place aux idées… de ceux qui en ont (des idées …!), vous êtes en train de tuer les genres que vous avez créés ; qui dit paternité dit légitimité, mais aussi… infanticide ! Quant à Soleil Prod., le firmament est loin, bien loin ; même quand on veut faire du business, il faut un prétexte... ou une cause à vendre. En conclusion, Lanfeust Odyssey est, au mieux,  à acheter d’occasion pour offrir à des gens qu’on n’aime pas.

Signé un vrai fan historique de Lanfeust et d’Aquablue.

Christophe

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article