Fiche n° 829 : L'Oeil de l'Objectif (Marvels 2) de Busiek et Anacleto

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
oeil_objectif.jpg

Résumé :

Découvrez la suite de Marvels. On retrouve le journaliste Phil Sheldon et son point de vue d'homme de la rue sur les grands événements de l'univers Marvel à travers les âges. Au programme : les Vengeurs, l'émergence des Nouveaux X-Men et de héros tels que le Punisher, Elektra ou Wolverine.
(Contient les épisodes US Marvels : Eye of the Camera 1-6)

Informations complémentaires : ICI

Mon avis :
Lors de sa sortie en 1994, Marvels avait été une petite révolution. Pour la première fois, il nous était donné d'avoir le point de vue de la femme et de l'homme de la rue des exploits des super-héros. Le photographe Phil Sheldon était notre témoin, nous faisant vivre les combats entre Namor et les Fantastiques, Spiderman et le docteur Octopus, l'arrivée de Galactus et du Surfer d'Argent, et j'en passe, depuis la rue. A l'intelligence et à la subtilité des scenarii de Kurt Busiek s'ajoutait la maestria d'Alex Ross qui introduisait un photoréalisme inconnu jusque là grâce à ses peintures aux angles de vue ahurissants ( comme l'escalade d'un building par Spider-man vu de l'intérieur du bâtiment ou encore le passage de Giant-Man par dessus votre tête.). Le récit s'arrêtait en 1974 au moment de l'apparition d'une nouvelle génération de héros plus sombres, comme le Punisher, et la mort de Gwen Stacy.

L'Oeil de l'Objectif se veut à la fois une suite et un retour sur ce formidable récit. Certes, pas d'Alex Ross à l'horizon, celui-ci préférant se consacrer à ses scenarii et quelques couvertures ces dernières années. On retrouve donc Jay Anacleto au pinceau, talentueux artiste philippin, révélée par sa superbe série Aria chez Image. Si son style est assez différent de celui de Ross, il a au moins l'avantage de ne pas chercher à l'imiter comme ça a pu être le cas dans les médiocres séries publiées par la maison des idées, suite au succès de Marvels, en espérant capitaliser sur la mode supposée du photoréalisme.
Comme son illustre aîné, l'Œil de l'Objectif nécessite une bonne connaissance de l'univers Marvel pour apprécier tout le sel du récit (et pour éviter d'avoir l'impression que les événements relatés arrivent comme des cheveux sur la soupe). Phil Sheldon nous fait vivre le procès de Henry Pym, la disparition des héros pendant les Guerres Secrètes, le traumatisme du combat contre le Beyonder ou encore l'invasion du manoir des Vengeurs par les Maîtres du Mal : autant d'événements marquants de la continuité Marvel de la moitié des années 70 jusqu'à la fin des années 80. Mais la plus grande réussite reste le traitement de la question mutante avec l'émergence des X-Men de seconde génération jusqu'au sacrifice de l'équipe à Dallas.

Marvels s'achevait sur le constat amer de Phil Sheldon que l'âge d'or des héros, des merveilles comme il les appelle, vivait ses dernières années. L'œil de l'Objectif poursuit dans cette veine avec le constat cruel de la violence dans laquelle beaucoup de héros ou prétendus tels ont sombré mais aussi de la défiance qu'éprouvent pour eux le public. On est passé des éditoriaux anti-Spider-Man de Jameson, finalement assez bon enfants,  à une xénophobie rampante pour les mutants en particulier et une haine pour les surhumains en général. En parallèle à ce délitement des valeurs qui lui sont chères, Phil Sheldon doit affronter un ennemi encore plus insidieux, la maladie. Noir, c'est noir mais l'espoir subsiste envers et contre tout. Kurt Busiek fait à nouveau la preuve de son incroyable érudition sur le monde Marvel et arrive à nous émouvoir, ce qui n'est pas fréquent dans les comics.
Le récit de Phil Sheldon s'arrête à l'aube des années 90 : il y a encore de la place pour quelques belles histoires à raconter du point de vue du témoin. Monsieur Busiek, si vous nous lisez .... (je sais, c'est beau de rêver).

7.5/10 Forcément moins original que son modèle, L'Oeil de l'Objectif n'en reste pas moins une excellente lecture et un contrepoint d'une très grande justesse face à la déferlante d'events actuels de la Maison des idées.

Winter

Publié dans Critiques Comics

Commenter cet article

eric 17/10/2010 00:07


Modeste, modeste, peut être mais vraiment compétent ;o)


C... 15/10/2010 04:49


En même temps, depuis quelques semaines (mois ?) la proportion de critiques comics a quand même sacrément augmenté...
(C'est bizarre, ça m'étonne pas ;-) )


Winter 14/10/2010 09:39


Merci pour ton commentaire et content que les chroniques te plaisent.
Je précise qu'il s'agit du blog de la librairie Critic et que je ne suis qu'un modeste chroniqueur.


Marvelll 14/10/2010 09:25


Je viens de découvrir ton blog en cherchant qui était Jay Anacleto. Je l'ai ajouté en marque pages, j'aime beaucoup tes critiques de comics. J'en ai fait moi-même quelques uns sur mon blog. A
bientôt, j'espère.