Fiche n° 817 : Le Mystère Saint Yves (Fanch Karadec 1) de Corbet et Heurteau

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
fanch_karadec.jpg

Résumé :
Fanch vit paisiblement sa retraire d'enseignant, entre ses copains, ses parties de pêche et ses amours... Lorsque la statue de Saint-Yves est dérobée, il n'y prête pas spécialement attention... Mais quand, quelques jours plus tard, un de ses anciens élèves est retrouvé crucifié à la roue d'une charrette, çà le mets dans tous ses états ! Et quand, en plus, il reçoit un courrier de la part du mort, c'est le branle-bas de combat ! Aidés par ses potes Serge et René, sa soeur Léna et son fils Gérald, il va mettre en avant ses qualités d'enquêteur et d'aventurier breton pour résoudre ces deux énigmes.

Informations complémentaires : ICI

Mon avis :

Deux pages et déjà les clichés sur la Bretagne pullulent : « Karadec », « Paimpol », « Loïc ». Il ne manque guère qu’une bouteille de « chouchenn » et la mention du bourg de « Plounévez Moëdec » pour faire comprendre au lecteur qu’il se trouve bel et bien en Bretagne. Mais l’histoire entre moi et cette BD avait commencé bien avant – et bien mal commencée pour tout vous dire.


Je sais pas vous, mais moi, une BD qui arbore fièrement – et commercialement – la mention « sur une idée de Régis Loisel » ne m’inspire pas confiance. S’il l’idée était si bonne, pourquoi son nom n’apparait- il pas au casting ? Je crois que j’attends avec impatience la BD ornée d’un sticker «  dessiné par le petit-fils d’une voisine de la grand-mère paternel de Régis Loisel ». Oui, je suis de mauvaise foi… mais vous savez ce que l’on dit sur l’alcool et les bretons.

La suite – ou plutôt le début – vous le connaissez. Des noms et des toponymes par dizaine. Et ça continue et moi, bêtement, je relève : « Soizig », « Saint Yves », « Kenavo », Lehennanf », « Le Crom ». Bon, je suis à la page 9 et déjà je me lasse de l’exercice. Ce n’est pas les dialogues qui manquent cruellement de naturel qui vont sauver du naufrage cette BD. Non l’accident est évité par le dessin dans la droite lignée de Tripp et… Loisel et de leur Magasin général qui génère une ambiance qui colle admirablement au cadre et à l’histoire. L’histoire, j’y reviens n’est pas folichonne. On suit Fanch Karadec, un gars qui a le chic pour – je cite – «s’embarquer dans des histoires pas possibles ».  Ce n’est pas pour m’acharner mais elle se révèle cousue de fils blanc et très prévisible. On se croirait dans un mauvais polar régional. Les ficelles sont parfois si évidentes qu’elles prêtent à sourire. Défendre le terroir ok !… mais il faudrait peut-être une histoire !

4/10 « Sur une idée de Régis Loisel »… A lire Fanch Karadec, on sait pourquoi il ne l’a pas mise en bulles. Une BD à éviter.

 
Simatural

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

Lelf 02/10/2010 11:49


Ça m'a fait penser à Louis la brocante. Sinon ça se laisse lire mais je n'ai pas trouvé un spécial intérêt non plus.


C... 28/09/2010 11:57


T'es gentil quand tu dis "Deux pages et les clichés..." :-)
Dès la couverture, dès le titre, ça attaque sévère quand même...
A part ça, y avait trop de clichés d'un coup, j'ai pas réussi à franchir cette étape (titre + couv) donc je te fais confiance à 100 %