Fiche n° 801 : Le Rêve du Papillon - tome 1 de Marazano & Luo Yin

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
reve_papillon_01.jpg

Résumé :
Lors d'une sortie en montagne, Tutu se perd et, frigorifiée, s'endort sous une corniche. A son réveil, elle découvre un monde complètement différent : une ville au fond d'une vallée perdue qui semble plongée dans un hiver éternel. Tutu est immédiatement arrêtée par les lapins de la police secrète : l'arrivée d'une petite fille venue d'ailleurs provoque le désordre ! Pour la surveiller, le dictateur de la vallée ordonne son placement dans une famille déplacée, mais la petite fille s'échappe de son nouveau domicile dès qu'elle le peut et, au cours de ses escapades, elle découvre les habitants et leurs étranges coutumes. Tutu se sent vite seule et elle ne souhaite bientôt plus qu'une chose : rentrer chez elle.

Informations complémentaires : ICI

Mon avis :
Prenez deux louchées de Miyazaki, ajoutez-y une pincée d’Alice au Pays des Merveilles, laissez mijotez sur quatre tomes et vous obtenez Le Rêve du Papillon. La recette n’est pas bien originale – on ne compte plus le nombre de série qui s’attache aux pas d’une jeune fille qui se retrouve perdue dans un monde plus ou moins magique, mais dans le cas qui nous intéresse, comme tant d’autres fois, elle marche. La recette. La petite fille.

Sous nos yeux redevenus jeunes pour l’occasion, Kiki… pardon Tutu, une jeune fille humaine se perd dans la montagne et retrouve la civilisation après une longue promenade. Une civilisation bizarre et étrange, bien loin de ce qu’elle avait laissée, où les policiers pourraient bien trouver une place de choix dans votre prochain civet, où il est criminel d’être une petite fille, où les chats parlent. Of course (on se demandera bientôt si notre univers n’est pas le seul où les félins n’ont pas la parole).

Oui, l’histoire a des airs de déjà-vu, et pourtant, on se laisse entraîner sans lambiner, dans cette magnifique BD réalisée par le scénariste de l’excellent Complexe du Chimpanzé et d’un dessinateur chinois, un  nouveau venu qui devrait faire parler de lui.

Outre l’histoire, le trait « manga » vient encore rajoutez à cette sensation de suivre l’un des chefs d’œuvre du génie japonais. Aussi, ne soyez pas étonné si cette critique pourrait bien décrire Le château dans le Ciel, ou que sais-je encore, Le Voyage de Chihiro. Comme dans un film du réalisateur japonais, on plonge ainsi dans un univers tout à la fois coloré, magique, poétique et loufoque, tout à tour, injuste, enchanteur, drôle, cruel et émouvant. Quand un monde fantastique est confronté à la Révolution industrielle, le résultat vaut son pesant de cacahuètes.

Et, le temps de cette plongée, peu importe que la troisième guerre mondiale ait commencé, que l’apocalypse ait eu lieu, ou que l’équipe de France produise du beau jeu, le temps de cette lecture, on vit aux côté de formidables et extraordinaires aventures et mésaventures aux côtés de Tutu. On ressort des étoiles plein les yeux, un sourire d’un gamin de cinq ans scotché au visage et, déjà, un goût d’impatience dans la bouche. C’est quand qu’il sort le tome 2 ? Je le veux ! Tout de suite !

8/10 Le Rêve du Papillon pourrait bien être la solution idéale pour patienter jusqu’au prochain Miyazaki. Un fantastique voyage pour petits et grands petits !

Simatural

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

Meor 12/09/2010 16:54


Je suis tout à fait de votre avis. Une très bonne surprise !


C... 12/09/2010 14:59


Ben c'est juste que quand j'en parle, quand je le vend, je dis à peu près les mêmes choses...
T'en fais pas, je t'accuse pas de vol... On a juste lu la même BD ;-)


Simatural 12/09/2010 11:51


Euhhhh ! Quelles phrases....


C... 12/09/2010 10:34


Tout à fait d'accord ;-)
D'ailleurs, je me demande même si tu n'as pas piqué mes phrases pour ta critique tellement je suis d'accord ;-)