Fiche n° 795 : Old Creek Town (Les Enquêtes d'Andrew Barrymore 1) de Valambois & Delestret

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
old_creek_town.jpg

Résumé :
Ah... la quiétude du village d'Old Creek Town... Luxe, calme et volupté... A se demander si le shérif a réellement besoin d'un assistant - un détective tout droit venu de San Francisco, qui plus est ! Hasard ou coïncidence, à peine Andrew Barrymore a-t-il posé le pied dans cette charmante bourgade que ses cellules grises vont être mises à contribution. L'épicier Cunningham est retrouvé mort, et tout semble accuser Barry, le forgeron. La justice du Far West ne s'encombre pas de petits détails, mais Barrymore sait bien que c'est souvent dans ces derniers que se trouve la vérité...

Informations complémentaires :ICI

Mon avis :
Un maire bon vivant – bien que quelque peu magouilleur - doté d’une femme au caractère bien trempé, un shérif respecté et juste, une tenancière de saloon aux mœurs discutés, une jeune institutrice pleine de bonté, un banquier et sa femme très portés sur l’argent, un jeune gamin débrouillard… Personne ne manque, si ce n’est peut-être le croque-mort et le vieux type un peu fou (qui ne fait souvent qu’un avec le croque-mort, d’ailleurs) ici remplacé par une vieille fille acariâtre… Autant de personnages caricaturaux qui évoluent dans une petite ville sans histoire du far west, dans laquelle va débarquer un jeune enquêteur de la ville aux manières controversées. Bref, pas de doute, on est bien dans un western. Tout y est, on s’attend presque à voir virevolter une boule de paille au beau milieu de la page, avec en fond sonore un best of d’Ennio Morricone…

Le décor est donc planté. Et, après une joyeuse petite soirée d’accueil pour le nouvel adjoint du shérif (Andrew Barrymore, pour ceux qui suivent pas) le rythme s’accélère. Cunningham, l’épicier (tient, encore un incontournable) vient de se faire assassiner, et Barry, forgeron de son état (…) vu la veille en pleine dispute avec le sus-mentionné nouveau défunt, est accusé et bouclé sur le champs. En attendant le procès, notre charmant héro va tenter de débroussailler l’affaire qui ne lui semble pas aussi simple que ce qu’elle paraît, et découvrir au fur et à mesure que tout le monde est suspect. Le shérif et son adjoint se lancent donc à la poursuite du meurtrier. J’entends d’ici les commentaires… « oh la la, y en a marre des flics qui jouent les cowboys ! » Bon, ok. Mais là, faut avouer que vu le contexte…

Résumons nous. D’un point de vue scénaristique, on est dans le plus pur cliché western, doublé d’une intrigue policière sympathique mais qui ne chamboulera personne. Pourtant, l’ensemble est assez décalé et fonctionne plus que bien. Le rythme soutenu ne laisse pas de place à l’ennui et les joyeux protagonistes ont un petit je-ne-sais-quoi qui parvient, finalement, à donner à ce premier tome un certain goût de trop peu. Visuellement, le style est simple et actuel. Aplâts de couleurs ternes ponctuellement rehaussées d’un élément plus flashy, le tout souligné d’un trait fin et régulier… Si la physionomie et les attitudes des personnages rappelle étonnamment l’inénarrable Tom Sawyer, l’ambiance colorée est moins classique et contribue à l’aspect à la fois vieillot et moderne du graphisme. Là encore, on est résolument dans le simple mais efficace. Après la dernière page, on a envie de dévorer le tome 2. Ben oui, mais faudra attendre !

8/10 Bon c’est vrai, cette bd n’a rien de révolutionnaire. Le scénariste connaît ses classiques et emploie des ingrédients imparables… Oui mais voilà, quand on est à la fois fan de western et accro aux énigmes policières, on ne peut résister au charme de cette nouvelle série ! Ses personnages stéréotypés mais attachants, son ambiance désuète mais décalée, son graphisme simple mais plein d’attraits… Bref, quand Agatha Christie flirte avec Blondin (Clint Eastwoooooooood dans Le bon, la brute et le truand pour les moins westernophiles) moi, j’adhère. Et même, j’adore.

Cyrielle

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article