Fiche n° 789 : Bruxelle Métrolopole (Coffret tomes 1 & 2) de Santander & Di Gorgio

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
bruxelles_metropole.jpg

Résumé :
Quelques jours…
Il ne reste que quelques jours à Mélina Grevesse pour sauver son frère qui risque la peine de mort pour le meurtre de son épouse photographe. C'est pour lui qu'elle a accepté de revenir à Bruxelles mais le retour au pays ne sera pas de tout repos…
Mélina parviendra-t-elle à innocenter son frère ? Quel est le secret du mystérieux carnet qu’elle a découvert ? Echappera-t-elle à cet inquiétant personnage qui parcourt la ville au gré de ses crimes sauvages et qui semble avoir le plus grand intérêt pour la jeune fille ? C’est au prix d’un dangereux périple dans les quartiers du vieux Bruxelles que Mélina, accompagnée du jeune et charmant sculpteur Musset, découvrira la vérité…

Informations complémentaires : ICI

Mon avis :
Mélina adore son frère. Pour lui, elle est prête à s’aventurer dans les bas-fonds du Bruxelles des années 1900 afin de suivre la piste d’un tueur en série sanguinaire et de pouvoir enfin l’innocenter. Elle devra pour y parvenir dévoiler des secrets bien sombres sur le passé de sa défunte belle-sœur…

Un assassin sans pitié guidé par une insatiable soif de vengeance, une belle et jeune héroïne au tempérament de feu, un contexte historique plein de charme le tout dans une ambiance plutôt sulfureuse, le scénariste a mis tous les atouts de son côté pour nous offrir une série passionnante. Un poil trop, peut-être. En réalité, on tombe vite dans le cliché avec des personnages aux caractères caricaturaux (on notera la réaction démesurée de Mélina dans le tome 2, lorsque son amant l’emmène faire la fête… ou comment passer de « oooh, tu es merveilleux » à « je te déteste et ne veux plus jamais te revoir » en deux secondes et sans raison. Risible.) et une intrigue qui a fait ses preuves mais n’a, pour le coup, pas grand chose de novateur. Sans compter les quelques fautes de conjugaison disséminées ça et là, et le manque de pertinence chronologique… On pourrait en effet (si vraiment on voulait chipoter) trouver surprenante l’utilisation relativement récurrente du téléphone, dans un pays et à une époque où le nombre d’appareils était à peu près d’un pour 200 habitants. De la même façon, le style vestimentaire de Mélina peut sembler un chouilla dépassé en comparaison de ses mœurs au contraire étonnamment avant-gardistes. Détails pas forcément rédhibitoires, mais qui auraient gagnés à se faire oublier derrière un scénario plus qualitatif.

Graphiquement par contre, Bruxelles Métropole est une réussite. Le dessinateur n’en est qu’à ses débuts et on sent un léger manque d’affirmation dans le trait, mais l’ensemble reste plus que prometteur. De la finesse, du détail, on voit que Santander s’est fait plaisir et ça fonctionne. La mise en couleur plaira ou ne plaira pas, mais il y a un vrai parti pris dans le choix de l’ambiance générale, qui correspond selon moi très bien à l’univers de la série. La qualité des planches rend la lecture agréable et y ajoute un intérêt que l’on ne trouve peut-être pas complètement dans l’histoire.

6/10 Une intrigue sympathique servie par un graphisme très plaisant, des personnages aux caractères tels qu’on les attend… Bref, une gentille petite énigme policière sur fond historique qui a le mérite de faire passer un bon moment, à défaut de surprendre ou de réellement marquer les esprits.

Cyrielle...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

Cyrielle... 31/08/2010 14:36


Mouais, moi je pars du principe que quand tu situes ton action à une certaine époque, soit tu t'y tiens, soit tu joues à fond le côté décalé. Là je trouve qu'on est pas assez dans l'anachronisme
second degré pour que ça ait l'air assumé... Après, comme je le disais, si c'était vraiment le seul soucis dans cette BD, je prendrais pas la peine de relever. Mais là...


C... 31/08/2010 12:12


C'est rigolo que tu parles d'incohérences temporelles... Perso, j'avais même pas envisager qu'il puisse y avoir une volonté de cohérence à ce point de vue :-)
Si c'est vraiment le cas, c'est effectivement un peu embêtant...
A part ça, on m'en avait dit du bien de cette BD... Et puis finalement... Ben... voilà quoi... :-D