Fiche n° 805 : Le Gardien du Temple (Rex Mundi 1) de Nelson, Eric J & Cox

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
les-agrdiens-du-temple.jpg

Résumé :

En 1933, dans une Europe féodale sous le joug de l’Église catholique, où la magie existe et où les monstres rôdent dans l’ombre, un étrange médecin parisien mène l’enquête sur une série de meurtres rituels.

Sa seule chance d’empêcher le monde de basculer dans une ère de terreur et de sang : découvrir le mystère du Saint-Graal.


Informations complémentaires : ICI

Mon avis :

Paris, 1933. Le Roi Louis XXII règne par la grâce de Dieu sur le royaume de France, tenu d'une main de fer par la Sainte-Inquisition. Dans une Europe où les nationalismes s'agitent, les menaces peuvent venir de partout. A l'est, le Kaiser prussien se lance dans des discours bellicistes toujours plus enflammés. Dans les Balkans, l'Empire Ottoman gagne du terrain sur le vieux Saint-Empire Romain Germanique à bout de souffle. L'Espagne et l'Afrique du Nord sont terres d'islam. Dans ce contexte international tendu, la société française est écrasée sous la botte des inquisiteurs catholiques et les révoltes se multiplient dans les colonies.

L'Inquisition a un œil partout, toute déviance est férocement réprimée, les suspects soumis à la question au moindre prétexte. L'usage de la magie, sacrilège, est passible de mort s'il n'est pas strictement encadré par un membre de la Guilde des Sorciers. Gare à l'amateur d'ésotérisme non autorisé, son hobby risque de lui coûter très cher.
Quand le père Gérard Marin requiert l'aide de son ami le docteur Julien Saunière pour retrouver discrètement un précieux parchemin, ce dernier se retrouve rapidement dans de sales draps. Le parchemin médiéval a sans doute été dérobé par une prostituée pour laquelle le père Marin a eu une coupable faiblesse. Pour éviter à son ami l'humiliation d'être défroqué, Saunière remonte une piste parsemée de morts brutales. Les personnes qui ont approché ce parchemin de près ou loin connaissent un sort funeste les unes après les autres et l'Inquisition commence s'intéresser aux investigations du docteur Saunière. Sans compter que plus les indices s'accumulent, plus la sorcellerie semble impliquée.

Après la cascade de critiques dithyrambiques outre-atlantiques, je ne vous cache pas que j'attendais la publication de Rex Mundi dans nos contrées avec une certaine impatience.
Si j'insiste tant sur l'environnement dans lequel évolue Julien Saunière, c'est que son enquête et la situation politique ne sont pas sans liens. C'est là une des grandes forces de Rex Mundi : réussir à faire le lien entre un background politique et géostratégique très riche et une enquête penchant vers l'ésotérisme à la Rennes-le-Château. Pour peu que vous soyez friands d'uchronie comme c'est mon cas, l'univers de Rex Mundi est terriblement accrocheur.
Les auteurs ont poussé le vice jusqu'à insérer entre deux chapitres des extraits d'un journal parisien dans la veine de ceux des années 30 et dont les articles évoquent aussi bien les meurtres qui ont eu lieu dans l'épisode précédent que les nouvelles du monde ou des reportages sur l'organisation sociale de cette France. Au final, on a tout autant envie de connaître l'évolution de l'enquête de Saunière que la réaction prussienne à la dernière provocation du duc de Lorraine ou de quelle manière vont réagir les Ottomans à la mise en place de taxes protectionnistes.

Je marquerai une petite réserve sur le dessin qui est, hélas, assez inégal.
Les plans ne manquent pas de détails, bien au contraire, l'aspect architectural la technologie et les costumes sont tout à fait conformes à ce qu'on peut attendre des années 30 avec une touche féodale. Par contre, anatomie et visages sont bien moins heureux. L'ensemble se laisse regarder, mais sans plus.

On retrouvera avec plaisir quelques bonus appréciables dans cette édition en plus des coupures de presse d'époque : une intro vous expliquant la genèse du projet, une carte de cette Europe alternative et une histoire supplémentaire centrée sur un jeune inquisiteur, initialement publiée sur le web.
 
8.5/10 Coup d'essai et coup de maître que cette première fournée de Rex Mundi. Face à l'avalanche de questions que soulève ce premier tome, on espère bien que les auteurs ne vont pas nous laisser en rade et que la qualité va se maintenir à ce niveau. Si c'est le cas, on se dirige droit vers la série culte.

Winter

Publié dans Critiques Comics

Commenter cet article

cagliostro 07/11/2010 23:45


bravo pour l'article, vous ne serez pas déçus par la suite 5 volumes à venir). J'avais acheté par hasard le n°1 à l'époque de semic et du coup j'ai acheté le reste en V-O. Arvid nelson, l'auteur, à
réussit la le "grand oeuvre" de l'uchronie en bd. Vous pouvez allez voir son blog arviland ou le site rexmundi, j'ai pu échangé quelques mots sur son blog et c'est en plus un gars fort sympatique.
Je pense qu'il à fait un tres grso travail de doccumentation : le nom de son héros sauniere et la suite du récit en est l'un des preuves. Si vous lisez Rex mundi, faites des recherches ensuite sur
un certian abbé sauniere..;-)


Winter 16/09/2010 11:23


Pour être plus exact, je devrais préciser que j'attendais la poursuite de la publication puisque ce volume de Rex Mundi a déjà été publié par Semic en 2005.
La suite, inédite donc, doit paraître en octobre.