Fiche n° 881 : Sacrifices Divins (Marla Mason 1) de Pratt

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
sacrifices divins

Résumé :

Marla Manson, la sorcière protégeant la petite ville de Felport, est bien embêtée : sa rivale prépare un sort qui pourrait bien raccourcir son espérance de vie… et accessoirement dévaster sa ville. Son unique chance de survie réside dans un artefact magique caché à San Francisco. Mais la quête de Marla risque fort d’être plus ardue que prévu, si l’on considère que les personnes capables de la renseigner viennent toutes de mourir. La crème des sorciers de San Francisco semble en effet avoir ses propres problèmes. Un adversaire aussi impitoyable que mystérieux élimine un à un les pontes locaux.

Avec l’aide de Rondeau, son fidèle compagnon, Marla devra entamer une véritable course contre-la-montre dans les rues de Frisco, esquiver des grenouilles toxiques, des colibris sanguinaires et autres cannibales, tout en restant sur ses gardes avec les sorciers de la ville, qui la soupçonnent d’être à l’origine de la vague de meurtres.

En cas d’échec, Marla risquerait bien d’être la prochaine au menu…


Informations complémentaires : ICI

 

Mon avis :

La traduction est un art. La traduction n’est pas mathématique : « moins par moins, ça ne fait pas plus ! ». Ainsi, lorsqu’on multiplie un style déjà pas glorieux par une traduction moyenne, on obtient une plume laborieuse, un peu lourde, qui hache aussi sûrement les phrases qu’elle gâche une histoire pourtant honorable.

Si Sacrifices divins se pare d’une couvrante bit-lit, c’est pour mieux surprendre et s’affirmer comme une fantasy urbaine populaire, divertissante et mal écrite/traduite. Marla Manson est une sorcière avec des pouvoirs magiques, un sale caractère, des pellicules et une robe réversible. Trouver un petit ami n’est pas une priorité quand on cherche à vous tuer. Ainsi, notre sorcière mal aimée doit mettre la main sur un artefact surnaturel puissant si elle veut contrer le sort de sa rivale qui brûle d’envie de la bouter hors de son nid pour en prendre les rennes. Devenir Calife à la place du calife en somme. Une éviction synonyme de mort. Pas de chance pour Marla, la solution à ses problèmes est cachée à San Francisco, une ville qu’elle n’apprécie guère. C’est réciproque. Son compagnon Rondeau ne sera pas de trop pour l’aider dans sa quête qui la verra composer avec des célébrités mal famées, fréquenter des établissements tout aussi peu fréquentables, et même, enquêter sur des grenouilles mortelles. 

N’eusse été la « forme pas fameuse », le fond est plutôt plaisant. Sacrifices Divins, c’est comme un téléfilm signé Syfy : si l’on arrive à oublier les décors carton-pâte, le jeu discordant des acteurs  et les effets spéciaux à « deux francs six sous », on peut passer un bon moment, affalé dans son canapé à bouffer des cochonneries après une dure journée. On peut. Comme on pas. Ce qui est sûr au final, c’est que ça fait un peu cher en grand format… mais pourquoi ne pas attendre la parution d’un éventuel poche ?

6/10 Sacrifices divins contentera les amateurs de fantasy urbaine peu regardant sur le style. Les autres iront voir du côté des dossiers Dresden ou des Enquêtes de Félix Castor.

Simatural

Publié dans Critiques Fantastique

Commenter cet article

Christophe 17/12/2010 19:03


mais bon sang, quelle belle couverture !!