Fiche n° 779 : L'Ombre du Photographe (Wounded 1) de Marie et Malnati

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
wounded_01.jpg

Résumé :

1890. Edwards, un jeune photographe anglais, débarque en plein Far West. Sa mission: rapporter la preuve photgraphique de la pacification de Porcupine, ville champignon à la frontière indienne du Dakota du sud. Edwards va assister le lieutenant Farshing, chargé d'amener cet endroit à la "civilisation". Et Porcupine, déjà terriblement sauvage, va devenir un enfer quand un meurtre sadique affole les habitants: une jeune femme a été éviscérée. Le lieutenant Farshing enrage de ne pouvoir arrêter le tueur qui continue à sévir. Des crimes qui ressemblent étrangement à ceux commis peu de temps auparavant à Londres...

Informations complémentaires : ICI

Mon avis :
Que l’on se le dire une bonne fois pour toute : le mélange « sang + sexe » ne suffit pas à générer une ambiance, à créer un climat propice au mystère, encore moins dans un genre difficile comme celui du Western. Certes, HBO l’avait fait avec l’excellente série Deadwood. Mais tout le monde n’est pas HBO...

De fait, Wounded se révèle être une BD formatée et sans saveur qui s’appuie sur des clichés éculés qu’elle refond dans une histoire mille fois racontée, dans un dessin mille fois vu. Pour peu, on croirait tenir entre les mains la dernière BD de Marini (oui, au risque de me faire des ennemis, je n’aime pas ce que fait l’auteur de Scorpion ou de Rapaces). Par leur manque d’ambition et d’originalité, les deux auteurs nous livrent une intrigue complaisante, déplaisante même, à mesure qu’elle accumule stéréotypes et maladresses en tous genres. Tout y passe : saloon, indiens, bisons, tuniques bleues, sans que l'on ait jamais l'impression de fouler l'ouest sauvage américain.

Et quand vient la chute finale, on ferme non seulement la BD parce qu’elle est finie bien sûr, mais aussi parce que l’on ne veut/peut pas aller plus loin. Trop, c'est trop ! Ne comptez pas sur moi pour lire la suite.

4/10 Du sous-Marini ! Vous voulez un bon western teinté de fantastique, allez donc jeter un coup d’œil à West, vous en aurez pour votre argent.

Simatural

Publié dans Critiques BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Simatural 24/08/2010 11:10


Un beau moustachu dans une intrigue que l'on peut définir sous la formule mathématico-scientifique suivante du succès : 1/3 sexe + 1/3 d'action + 1/3 d'histoire sous forme de clichés ! Si ce n'est
pas l'essence même de l'oeuvre de Marini...


C... 21/08/2010 16:27


Heu... je vois pas trop le lien avec Marini ;-)
(même si je ne suis pas son plus grand fan non plus...)
En tout cas, je suis d'accord. Aucune saveur, une chute prévisible à des kilomètres, un cruel manque de charisme des persos...
Lune d'argent, Billy Wild ou même Lincoln peuvent dormir tranquilles...