Fiche n° 748 : Syfron (Chroniques de Tramorée 2) de Javier Negrete

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
syfron.jpg

Résumé :
Derguin Gorion a conquis l'Epée de Feu. Il est le Zémalnit. Mais les temps sont durs en Tramorée. Une météorite est tombée dans le Nord, empoisonnant les terres. Dans le Sud, les hordes aïfolu se sont rassemblées sous la houlette d'un nouveau messie qui prêche la guerre sainte au nom d'un dieu innommable.

Informations complémentaires : ICI

ATTENTION SPOILERS !!!

Mon avis :
Derguin Gorion a conquis Zémal, Togul Barok est mort, Kratos May a rejoint la Horde Rouge, Tramorée est en paix. En paix ? Muhuhahahahaha !!! Bien sur que non, vous vous en doutez bien.

Negrete signe ici la suite de Zémal, déjà extrêmement prometteur, avec un roman plus long, plus sombre, mais tellement plus vaste ! On suit alternativement Kratos May, blessé à l’épaule et ne pouvant donc pas lever son bras droit, Derguin, qui forme une troupe de guerriers dans une ville qui pleine d’intrigue politique qui le dépassent. Pendant ce temps, les aïfolu s’arment, et leur armée forte de 100 000 hommes promet de belles batailles.

Et belles batailles il y aura ! Si le siège porté par les aïfolus reste relativement classique (mais toujours extrêmement efficace), la bataille Horde Rouge/aïfolus(ma parole ils sont partout !) est un pur bijou. Si l’on regrettera la ressemblance un peu trop marquée avec la bataille du gouffr de Helm du Seigneur des Anneaux, la maîtrise de l’action est telle que l’on ne s’ennuie jamais.

Negrete nous entraine aux quatre coins de Tramorée, dans des décors toujours plus riches, avec des personnages toujours plus conséquents. Mention spéciale à l’entrée des Aïfolus dans Illfatar, moment grandiose, décrit avec une plume superbe, qui transporte véritablement le lecteur dans les rues bondées de cette cité marchande.

Voilà, je ne pense pas qu’il faille en rajouter, Syfron continue admirablement le cycle des Chroniques de Tramorée, nous propulsant encore plus rapidement dans un monde vaste et fantastique.

9/10 Un style puissant, efficace, qui nous amène un livre percutant, un des plus grands romans de fantasy de notre époque à n’en pas douter. Negrete est Roi, vive le Roi !

Etienne

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article

Micke 14/08/2010 16:42


Merci pour la critique, cela ma permit de passer outre la repoussante couverture devant laquelle je passais toujours mon chemin. Comme quoi l'habit ne fait pas le moine! :)