Fiche n° 745 : Borderline (Metropolitan 1) de Bonneau

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
metropolitan_01.jpg

 

Résumé :
Un beau matin de mai, l'inspecteur Vincent Revel sauve la vie d'Alexeï, foudroyé par un malaise sur la ligne 6 du métro parisien. Aucun des deux n'a remarqué Marc, passager anonyme parmi tant d'autres. Huit ans plus tard, les métros continuent de rouler. Vincent enquête sur le meurtre d'un joaillier ; Alexeï a fait fortune dans l'informatique ; Marc vit très mal son licenciement. Une fois de plus, les lignes de leur vie vont se croiser - reste à trouver à quelle intersection ! Tous trois sont montés à bord de la rame de la déchéance humaine. Qui saura en descendre avant son terminus, la Folie ?...

Informations complémentaires : ICI

Mon avis :
Après Belleville Story, c’est à un nouveau polar parisien auquel nous convient les éditions Dargaud. Aux manettes, on retrouve les frères Bonneau. Vous ne les connaissez pas ? C’est normal, Bordeline est leur première bande-dessinée.

Les cadrages dynamiques, à la manière d’une série télé réaliste, nous plongent dans un thriller urbain  –  et même sous-urbain, dans le quotidien d’un flic divorcé aux prises avec une affaire d’argent sale. Seules ses rencontres avec sa psychologue ou son ami Alexeï Borislav, un important PDG qu’il a sauvé d’une mort certaine, arrivent à le faire sortir le nez de son enquête. Enfin, il y a cet homme étrange, gentleman un moment, violent celui d’après, fasciné par les bombes... Lorsqu’un fou décide de jouer avec des explosifs, tout peut rapidement dégénérer.

A l’instar des auteurs de Jazz Maynard, les frères Bonneau ont privilégié le choix de quelques couleurs, venant jeter un regard très « BD » sur ce sombre polar. S’ils ont font parfois trop au niveau du scénario – le personnage principal traîne un sacré lot de boîtes de conserve, ils ambitionnent, dans ce premier tome de nous présenter les différents protagonistes et de lancer leur série. Ni plus ni moins. Et c’est chose réussie, sans trop en dire, en se ménageant des révélations pour les tomes à venir, ils accrochent suffisamment leur lecteur pour lui donner envie d’aller voir la suite. Revers de la médaille, le lecteur ne peut se départir de ce goût de trop peu, de cette désagréable impression de n'avoir lu qu'une introduction. En conclusion, voilà un pilote agréable mais trop laconique que l'on aura du mal à conseiller dans avoir lu la suite.

6.5/10 Un bon début qui prendra sens ou non au regard de la suite. Les bases sont posées, aux auteurs maintenant de confirmer ce qui pourrait donner une chouette série policière. Ou pas.

Simatural

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

C... 18/07/2010 12:01


Effectivement, dur à conseiller...
"bonjour, voici un polar avec une ambiance excellente, prévu en 3 tomes, mais dont on sait tellement peu de choses qu'il pourrait devenir totalement nul aux tomes suivants... ça vous tente ?"
Perso,, j'ai beaucoup aimé, mais j'attends quand même le tome suivant avant de me décider à l'acheter...

ps : c'est fou, quand je suis plus là pour corriger les fautes... ;-)