Fiche n° 699 : Paris, secteur soviétique (Jour J 2) de Duval, Pécau et Séjourné

Publié le par C...

Couverture :
jour-j-2.jpg
Résumé :
6 juin 1944. Le débarquement allié en Normandie est un échec. L'offensive contre l'Allemagne est lancée en Provence, mais les Alliés s'enlisent autour de Lyon, laissant à l'Armée rouge l'opportunité de traverser le Rhin et de libérer Paris. Après la capitulation du Reich, la France est coupée en deux à hauteur de la Seine et Paris divisé en deux blocs... La guerre des espions y aura bientôt lieu.


Informations complémentaires :
http://critic.fr/detail_livre.php?livre=37088


Mon avis :
       L'histoire se déroule à Paris, en décembre 1951, limite de la zone soviétique... Le cadre est posé dès les premières pages.

       La série Jour J a pour but de prendre un événement de l'histoire contemporaine, et de le changer. Ici, le débarquement de Normandie a échoué à cause d'une terrible tempête et les alliés ont finalement débarqué en Provence. Mais s'enlisant à Lyon, les troupes ont laissé le temps à Staline et à l'armée soviétique de vaincre les nazis et de continuer leur avancée jusqu'à Paris, qui devient le théatre des affrontements larvés, l'épicentre de la guerre froide...

       Dans ce contexte, un tueur en série sévit, enième assassin de prostituées. Du fait de sa grande connaissance du milieu, l'espion français Saint-Elme est envoyé en zone soviétique, comme le voeu le règlement, pour épauler celle qui est chargée de l'enquête.

       Bien sûr, celle-ci n'est qu'un prétexte ici, puisque l'intérêt de ce deuxième volume ne réside pas dans la découverte de l'assassin. A ce sujet, on devine très vite (trop ?) qui il est, puisque c'est presque marqué sur son front, et surtout, sur son nom...

       Entre machinations, trahisons, doubles et triples jeux, l'intérêt réside une nouvelle fois dans le concept même de la série, cette revisitation d'une partie de l'histoire. Il est assez amusant d'apprendre la mort de De Gaulle en 45, de voir la tour Eiffel décapitée, de retrouver certains noms. 

       Cela reste cependant au niveau d'un simple amusement. A force de vouloir complexifier le scénario, ça en devient difficile à suivre, d'autant que certains personnages se ressemblent beaucoup, de dos, dans le noir, à 500 m. On obtient donc du contre contre espionnage avec triple jeu de miroirs, au moins, et du coup, il est difficile de rester captivé tout le long.


5,5/10 Jour J continue de revisiter l'histoire. Après l'échec du débarquement, l'armée soviétique a pris possession d'une partie de Paris, qui devient l'épicentre de la guerre froide, à la place de Berlin. Une vague enquête et beaucoup de contre-espionnage, ce Jour J là est un divertissement correct, sans plus.

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

Simatural 18/08/2010 14:15


Totalement d'accord avec la critique. Sitôt lue, sitôt oubliée...