Fiche n° 682 : Automne traqué (Le Cas Jack Spark 2) de Victor Dixen

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
automne_traque.jpg

 

Résumé :
De Washington à Dublin, de Tokyo à New York, les monstres et les merveilles entrevus à Redrock se révéleront sous un nouveau jour... ou plutôt, sous une nuit nouvelle.
Loyauté et trahison, vérité et mensonge, passion et renoncement : séparés pour la première fois depuis leur rencontre, les anciens pensionnaires devront lutter seuls contre leurs démons, et contre l'incrédulité de tous ceux qui n'ont pas connu Redrock. Sinead se battra pour conserver son indépendance et celle de son frère face aux hyènes de l'Assistance Publique. Les angoisses de Ti-Jean prendront des proportions inimaginables, et les voies qu'il empruntera pour les fuir s'avéreront plus terribles encore. Plus que jamais, Josh devra choisir entre la voix de sa foi et celle de son cœur.
Quant à Jack, confronté à ses étranges pulsions, il sera sommé de consentir à de terribles sacrifices tout au long d'une course-poursuite effrénée aux quatre coins du monde. L'enjeu ? La domination de l'empire des Fés, sur lequel il est appelé à régner pour sauver le monde. Mais ne risque-t-il pas d'y perdre son âme ?

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=37556

Mon avis :
Je n’ai aucune idée de comment commencer cette chronique. Je n’ai aucune accroche, aucune piste de réflexion et la Lucha Libre ne me prodigue plus sa proverbiale virilité. Moi non plus je ne vois pas le rapport. La soirée va être longue…

Alors, le Cas Jack Spark tome 2. Eh bien, au premier abord, on note une couverture bien plus alléchante que la première. Changement d’illustrateur oblige, le style devient plus adapté à cette série. Les couleurs attirent l’œil, et la disposition circulaire des personnages invite à la lecture bien plus efficacement qu’un concombre sur un trépied photographique. Mon dieu mais ça n’a aucun sens ! Virez-moi ce taré !

Bien, reprenons.

Après un premier tome réussi mais présentant des défauts assez ennuyeux, c’est avec appréhension que j’ai entamé cette suite. Et bien je dois dire que j’ai été surpris. En bien. La première partie incluse les quatre personnages principaux (Jack, Sinead, Ti-Jean et Josh), ainsi que pas mal d’autres, ce qui en fait une bonne transition. Tout au long du roman, la narration éclatée nous permet de suivre les quatre héros dans leurs mésaventures post-Redrock. Cela fonctionne très bien, et permet notamment d’atténuer la narration à la première personne qui me hérissait le poil par moments dans le tome 1. Cependant, ici, Jack a grandi et s’en trouve donc moins niais. Bon, certaines réflexions sont toujours un problème à mes yeux, mais je ne pense pas qu’à l’époque où j’étais visé par ce livre, cela m’aurait tant dérangé. Cette phrase ne veut pas dire grand-chose, donc pour faire simple : étant ado, si j’avais lu ça, je n’aurais pas eu de soucis.

L’ambiance se fait plus sombre, chaque héros se voit confronté à de nombreux problèmes, dilemmes, anathème, théorèmes, et autres chrysanthèmes.


Mais jartez-moi ce débile bon sang !!!

Il est parti ? Ouf ! Bon, où en étais-je ? Ah oui, les problèmes. Car ils sont nombreux et on sent que l’innocence du premier tome a fait place à une réalité bien plus réaliste. Et malgré quelques aberrations (les Larves, honnêtement, il y avait mieux comme nom de race extraterrestre…), ce tome s’en sort très bien. On est entraîné dans le rythme que l’auteur impose et on ne s’ennuie pas.

Au final, ce tome 2, malgré quelques défauts (certains passages, notamment avec le groupe de « « « lyrico-dark » » », sont franchement du grand n’importe quoi : bonjour, j’ai 15 ans, je n’ai jamais connu d’instrument, mais en trois jours j’apprend la batterie et je joue sur scène avec un groupe…ah ouais, je faisais ça aussi avec le piano de mon grand-père, j’ai joué au New York Metropolitan Orchestra à 7 ans…c’était marrant.), tient la route, et se situe vraiment au-dessus de son prédécesseur.

Un tome 2 sombre, tragique, qui amène Jack Spark dans la cour des grands, en espérant que les deux tomes restants se montrent à la hauteur du scénario qui s’annonce. En effet, la fin est parfaitement maîtrisée et on ne peut s’empêcher d’attendre la suite avec impatience.

Encore une fois, ce point de vue est celui d’un lecteur de 20 ans, qui ne rentre donc pas dans le premier public visé (Victor Dixen m’a avoué qu’il écrivait ce livre pour les personnes de plus de 60 ans, mais fier comme il est, il ne vous l’avouera jamais. Moi, de mauvaise foi ? Merci !), et si je suis exigeant c’est que je ne peux m’empêcher de comparer ce livre avec d’autres livres que j’ai adorés étant jeune et qui encore aujourd’hui me transportent. (A la Croisée des Mondes par exemple.)

8.5/10 Un second tome bien plus noir, plus éclaté, au rythme trépidant, qui donne une furieuse envie de dévorer cette série ! On attend la suite avec impatience !

PS : Pour répondre à votre question : oui, quand je ne sais pas quoi dire j’écris des choses totalement insensées. Ca me revitalise.

PPS : Merci à Victor Dixen pour sa compréhension face à mes récriminations concernant son livre. Bonne continuation !

 

Etienne

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article