Fiche n° 690 : Au coeur du Maelström (Seuls 5) de Vehlmann et Gazzotti

Publié le par Cyrielle...

Couverture :
seuls 5
Résumé :

Dans une ville dont les habitants ont mystérieusement disparu, cinq enfants vont devoir apprendre à se débrouiller seuls. Mais le règne de la débrouille a fait place à celui de la survie !

Au fil des cinq albums, Dodji, Leïla, Camille, Yvan et Terry ont affronté des dangers toujours plus inquiétants et angoissants : les animaux échappés du cirque, l'adolescent attardé mental fan de couteaux, le jeune nazillon qui tyrannisait les enfants occupant un parc d'attractions, les singes kidnappeurs au comportement étrange et ultraviolent... Et pourtant, ils n'ont encore rien vu ! Suite à la mort de Dodji, leur leader naturel, les enfants décident de partir explorer la mystérieuse zone rouge. Mauvaise idée : tout se déglingue et le jeune Terry est poursuivi par Alexandre et Sélène, les deux jeunes redoutables archers qui, visiblement, ne lui veulent pas du bien.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=37163

Mon avis :
Dès les premières pages de« Au cœurs du Maelström », cinquième et dernier tome du premier cycle de Seuls, la couleur est annoncée. Les choses vont aller mal, très mal. Dodji, qui jusqu’à présent faisait figure de chef pour toute la petite bande, vient de se faire tuer. Mais les enfants ont appris à réagir vite, en laissant de côté leurs états d’âme et, après avoir élu un nouveau leader, décident de prendre les choses en main. Fini de fuir, cette fois ils choisissent d’entrer dans la Zone Rouge pour retrouver celui ou ceux qui ont fait ça.

Mais les choses n’étant jamais simples, ils vont se trouver confrontés à des obstacles aussi divers qu’improbables. Cochons belliqueux, cheval colérique, essaim déjanté, rivière en furie, et surtout Alexandre et Sélène, les deux gamins légèrement flippants, qui semblent décidés à les éliminer coûte que coûte. Ils vont devoir batailler ferme et y laisser quelques plumes avant d’obtenir, enfin, quelques réponses.

Dans ce tome, on retrouve tous les ingrédients qui font de la série un incontournable du rayon jeunesse : un graphisme simple, soigné et haut en couleurs, du dynamisme, de l’action, un scénario cohérent et maîtrisé, des personnages aboutis et attachants, et toujours cette petite pointe d’humour qui ajoute à l’ensemble la légèreté nécessaire. De quoi accrocher les petits, les moyens et même les grands, parce qu’après tout, il n’y a pas de mal à se faire du bien.

Comme toute fin de cycle qui se respecte, cet album nous tient en haleine jusqu’au bout, avant de nous lâcher « la » bombe. Et là, c’est le drame. Parce que même si cette révélation n’a rien d’inédit ou d’incroyablement novateur, il faut bien avouer que, diantre, on n’avait rien vu venir. Enfin, après 5 tomes, on comprend. Alors bien sûr, on est dans le schéma type de l’explication qui amène une bonne dizaine d’autres questions, mais il faut bien qu’on nous laisse un léger goût de trop peu pour nous donner envie de lire le second cycle… Et c’est réussi.

Pas de déception donc dans ce dernier album, qui, s’il a toutes les qualités des quatre premiers, a en plus le mérite de nous apporter la réponse à la question que tout le monde se pose : « fichtre, mais que diable sont devenus tous les gens ? ».

8/10 Toujours aussi bien ficelé, « Au cœur du Maelström » est une fin de cycle qui tient ses promesses… Suffisamment de révélations pour ne pas se sentir frustré, et de gros points de suspension qui annoncent un deuxième cycle plein de rebondissements. Maintenant, plus qu’à espérer que la suite soit à la hauteur.

Cyrielle...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article