Fiche n° 674 : Le labyrinthe d'émeraude (Long John Silver 3) de Dorison et Lauffray

Publié le par C...

Couverture :
long john silver 3
Résumé :
Arrivés en vue des côtes d'Amérique du Sud, l'équipage du Neptune va enfin pouvoir souffler après l'éprouvante et périlleuse traversée de l'Atlantique. Mais le répit sera de très courte durée : Long John Silver accompagnés de ses hommes, Lady Vivian Hastings, l'Indien Moc, le docteur Livesey et ce qu'il reste de l'équipage vont devoir pénétrer dans une immense forêt sombre et hostile, à la recherche de la mythique cité de Guyanacapac et de son trésor...


Informations complémentaires :
http://critic.fr/detail_livre.php?livre=36856


Mon avis :
       Le Maelstrom, la tempête, et puis le calme, enfin... Long John Silver a pris possession du Neptune, en tuant le capitaine, mais en perdant du même coup la carte qui menait au trésor de Guyanacapac, et à lord Byron. Son sort est désormais entre les mains de Moc, l'Indien qui leur sert de guide, lui que Byron a envoyé pour mettre en place l'expédition, lui dont le rôle devient de plus en plus ambigue alors que le Neptune pénètre au coeur de l'Amazonie et s'engouffre dans ce labyrinthe d'émeraude...

       Ce troisième tome est celui du doute, des remises en cause. Après avoir suivi presque naïvement l'équipage vers Guyanacapac, il est temps, alors que cesse la tempête, de se questionner sur les vraies raisons de la présence de chacun. Que veut vraiment Long John Silver si ce n'est pas l'argent qui l'intéresse ? Pourquoi Dantzig se range-t-il si facilement derrière lui ? Et surtout quels sont les buts de Byron et de cet Indien qu'il aurait envoyé au delà de l'océan, pendant qu'il moisissait tranquillement dans un marécage ?

       La force des auteurs réside une nouvelle fois dans leur capacité à nous faire partager les doutes de chacun, craindre la trahison à chaque instant, comme si nous étions nous aussi embarqués à bord du Neptune. Et si les premiers tomes pouvaient donner le mal de mer, celui risque plutôt de procurer quelques démangeaisons. Un fleuve qui se change en marais au fur et à mesure que le navire s'enfonce dans le labyrinthe, les moustiques, et les maladies qu'ils apportent...

       Une immersion totale dans cette chasse au trésor qui tient de plus en plus de la folie, insensée, désespérée. La folie d'hommes qui se sont lancés dans cette expédition sans vraiment savoir pourquoi. La narration du docteur Livesey fait toujours autant d'effet, tout comme le charisme de Long John Silver, et son incroyable capacité à rallier n'importe qui à sa bannière.

       Graphiquement, il en est de même. Passée cette couverture qui flirte presque avec le divin (le mot "perfection" était trop léger...), le dessin peut décevoir quelque peu par rapport aux volumes précédents si on feuillette simplement ce tome 3. Plus colorés, pas de double page bluffante comme celle du tome 2. Pourtant, à la lecture, cela ne pose pas le moindre problème. Tout n'est que parfaitement adapté à l'histoire, et à son changement de direction, d'ambiance.

       La piraterie, l'immersion, l'ambiance, la densité scénaristique, le dessin, tout ce qui avait fait l'immense qualité des tomes précédents est là. Tout comme la terrible attente du tome suivant, qui commence dès aujourd'hui...


9/10 Après l'océan et la tempête, le calme, l'Amazonie, les moustiques, la folie. Changement de cadre, changement d'ambiance. Derrière Long John Silver, la chasse au trésor continue dans ce labyrinthe d'émeraude, toujours plus insensée, et plus haletante que jamais.

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

Etienne 27/05/2010 18:41


En effet cette bd est excellente!
En magasin, avec les trois couvs alignés on voit quand même la qualité globale de la série.
Et quand les dessins suivent la qualité de présentation (ce qui n'est plus toujours le cas, hélas...), on arrive à une série vraiment essentielle.