Fiche n° 668 : Sentinelles (La zone 1) de Stalner

Publié le par C...

Couverture :
la-zone.jpg
Résumé :
Depuis 2019, 95% de la population britannique a disparu… En 2067, dans un village d’Angleterre, Lawrence est le seul à avoir déjà franchi les frontières du territoire, le seul encore à ne pas rejeter toutes les connaissances du passé. Il est craint et critiqué par les villageois, pour qui la disparition de l’ancien monde est due à l’orgueil des hommes et à leur mépris de Dieu… Malgré cela, Lawrence a une élève, la jeune Keira, à qui il essaie d’apprendre à lire et à écrire. Lorsque celle-ci disparaît avec deux de ses amis, après avoir subtilisé une des dernières cartes du pays, Lawrence se sent responsable. Il n’a plus le choix, il va devoir sortir de sa retraite et partir pour les sauver, affronter ce qu’il ne voulait plus revivre dans ce monde dévasté.


Informations complémentaires :
http://critic.fr/detail_livre.php?livre=36474


Mon avis :
       Nous sommes dans les années 2060, et le monde semble avoir subit un terrible cataclysme. La population anglaise a été décimée. Aujourd'hui, la vie a repris ses droits, mais les quelques survivants ont banni toute trace de ce passé obscur.

       Lawrence vit à l'écart du village d'Applecross, avec son grand félin et ses livres, seuls vestiges de ce savoir ancien. Quand trois jeunes du village disparaissent après lui avoir dérobé une carte, la population rejète la faute sur lui, qui n'a d'autre solution que de partir à leur recherche, échappant ainsi au bucher. Mais les terres aux alentours sont devenues inhospitalières, peuplées de ceux qu'on appelle les contaminés...

       Un monde post apocalyptique, ravagé par une sorte de Tsunami, dans lequel la végétation semble avoir pris le dessus sur les quelques construction humaines. Tel est le décor planté par La zone. L'histoire, elle, dépasse un peu ce cadre, dévoilant à chaque page un peu plus de sa complexité.

       Car La zone n'est pas qu'une simple histoire post-apo qui se contenterait de ce postulat. Peu à peu, les uns après les autres, des éléments viennent s'imbriquer. Ainsi, à cette ambiance grisatre, posée, s'ajoutent un cataclysme, des livres devenus objets presque maudits, des territoires contaminés, un havre de paix en son centre, un groupe paramilitaire et des abeilles. Bref, beaucoup de mystère, et une grande densité scénaristique.

       Graphiquement, l'ensemble est également de très bonne facture. Les décors mélant vestiges de civilisation et végétation luxuriante sont tout simplement superbes, avec des couleurs sobres très réussies. Bref, ce premier tome annonce une série d'excellente qualité.


7,5/10 Une nouvelle série à l'ambiance post-apo très réussie. Un scénario très dense, une intrigue bien menée, et surtout, encore beaucoup de mystères à résoudre.


C...

PS : Dommage que ce groupe de soldats s'appelle le groupe Winch, avec un grand W comme symbole, on se demande ce que pourrait bien venir faire Largo dans cette histoire...

Publié dans Critiques BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article