Fiche n° 675 : Le Casse - Soul man de Chauvel et Denys

Publié le par C...

Couverture :
le-casse-3.jpg

Résumé :

Centre correctionnel d'Attica. L'arrivée d'un détenu fait grand bruit. Le prisonnier vient en effet d'être envoyé dans la cellule du Soul Man. Ce dernier, véritable légende vivante, a tué tous ses compagnons de cellule. Pourquoi le jeune Félix a-t-il alors été placé ici ? Soit on veut sa mort, soit il y a là un mystère. Commence alors entre les deux hommes un étonnant jeu du chat et de la souris...


Informations complémentaires :
http://critic.fr/detail_livre.php?livre=36961


Mon avis :
       Dans les années 60, 5 parrains de la mafia mirent de côté 20 millions de dollars pour investir dans un casino à Vegas. Un homme de confiance, Tony, dans sa cadillac blanche dut jouer les transporteurs de fonds. Il n'arriva jamais à destination...

       Nous sommes en 2003, près de 40 ans plus tard. L'argent a été oublié. Dans un centre correctionnel de l'état de New York, un jeune homme va devoir cohabiter avec la terreur des lieux, qui n'a jamais laissé bien longtemps ses compagnons de cellule en vie. Enfermé pour 40 ans, il n'attend plus rien de cette vie qu'il avait vouée à la musique. On l'appelle le Soul man...

       Le Casse, troisième du nom, et l'inégalité continue. Après un bon premier tome en Sibérie, un deuxième très (très) moyen , voici un troisième opus particulièrement réussi. Pour l'instant donc, le meilleur de la série.

       D'abord, ce n'est pas un, mais deux casses qu'on nous propose ici, comme pour pallier à cette absence ressentie dans Troisième jour. Plus précisemment, il s'agit ici d'un jeu subtil entre deux époques. On ne sait que très tardivement si l'on va se contenter de raconter les événements de 64 ou si un nouveau casse se prépare dans ce centre pénitencier. Que vient faire  réellement Félix dans cette cellule ? Quelqu'un voudrait il sa mort ?

       La construction est telle que le suspens demeure jusqu'à la dernière page et que l'ambiance s'intensifie peu à peu. Un huis-clos palpitant, un duel entre deux co-détenus, ce jeune blondinet et surtout cet homme, véritable force de la nature terrifiante, qui n'a jamais vécu que pour la musique Soul qui lui a donné ce surnom.

       Un défaut ? Un léger manque de rythme sur quelques pages à la fin. Défaut qu'on oublie sans le moindre souci avec la surprise finale.


8/10 Deux époques, deux casses pour ce huis-clos haletant aux allures de duel improbable entre David et Goliath. 

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article