Fiche n° 663 : Arthur de Chauvel, Lereculey et Simon

Publié le par C...

Couverture :
arthur.jpg
Résumé :
C’étaient des temps difficiles pour l’île et pour le peuple de Bretagne. De partout surgissaient les ennemis, venus d’au-delà des mers, qui convoitaient leur terre et ne pensaient qu’à piller et ravager. Dans leur coeur, les Bretons appelaient un homme capable de faire revivre l’époque où ils régnaient sans partage sur leur île bien-aimée. Ce guerrier allait bientôt voir le jour, et avec lui viendraient des temps merveilleux qui marqueraient éternellement la mémoire des hommes.


Informations complémentaires :
Tome 1 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=950
Tome 2 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=567
...
Tome 9 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=21755


Mon avis :
       Arthur, c'est la légende arthurienne, dans sa version galloise, avant sa transformation au Moyen-Age. Bien sur, les similitudes sont nombreuses, et bien que ceux ci aient des noms différents (à l'exception d'Arthur), on suit les mêmes personnages au fil de ces 9 tomes. Mais si son adaptation met en avant l'amour courtois, la chevalerie, la quête du Graal, la version "originelle" est quant à elle une épopée guerrière, mettant en scène d'un ton beaucoup plus violent l'unification des peuples bretons par Arthur et sa troupe.

       Si bien sur, cette guerre est le fil conducteur de la série, qui commence par la trahison de Vortigern et s'achève par le duel avec Medrawt (Mordred), chaque tome va raconter une aventure, une quête d'un autre personnage. Myrddin (Merlin), Gwalchmei (Gauvain) ou encore Peredur (Perceval) pour ne citer que les plus connus. Quête impossible, duel, amour, chaque aventure va donc apporter à la fois variété et vitalité à la série, mais aussi un approfondissement de l'histoire et du caractère de chaque personnage de l'entourage d'Arthur.

       On obtient donc une série aboutie, où chaque personnage devient attachant (même si le terme est un peu mièvre ici... Je me vois bien dire à Gauvain en pleine bataille qu'il est attachant...), et qui s'enrichit encore à chaque tome, où se mêlent action, batailles, conflits politiques, magie... Alors bien sur, les quêtes surviennent parfois de façon un peu facile, et sont résolues souvent de façon étrange, mais n'est ce pas là un des principes fondamentaux de l'épopée ? La Guerre de Troie n'a t elle pas commencé à cause d'une pomme ?

       Une épopée oui, puisque c'est comme ça que la série est annoncée dès le titre, et c'est bien ce qu'elle est. Amenée par une narration où chaque case est accompagnée d'un paragraphe, où les personnages parlent au final assez peu, les auteurs préférant une approche à la troisième personne, on suit donc ce récit violent et sanglant, où il serait folie d'appeler Arthur "Moustique", tant il est imposant en grand guerrier borgne impitoyable et colérique.

       Arthur, c'est donc bien l'histoire que l'on connait, les fleurs et les beaux discours en moins, où Myrddin est au devant des batailles, où Gwenhwyfar (Guenièvre) est une princesse picte, où la guerre est omniprésente. Le temps passe au fil des 9 tomes, les personnages vieillissent, certains meurent, et la série devient de plus en plus sombre, tragique même vers la fin, avec une réelle montée en puissance.

       Que l'on connaissent l'histoire d'Arthur ou non, cette version, mise en avant par des dessins superbes de Lereculey, où les personnages, hyper expressifs, ne se ressemblent pas malgré leurs physiques similaires, aux décors et aux scènes de guerres scotchantes, ne peut que combler les amateurs d'aventures épiques, dans un cadre celtique, à condition bien sur que la vue du sang ne soit pas un problème.


8,5/10  Arthur, c'est la légende arthurienne que l'on connait, le Graal et l'amour courtois en moins. Version galloise de la légende, récit épique de l'unification d'un peuple par un chef de guerre impitoyable, parsemé d'aventures héroïques de ses compagnons, Arthur est LA bd à lire si l'on est passionné par le mythe ou en quête d'épopée. Une série travaillée et aboutie, qui monte en puissance au fil des tomes, pour s'achever au neuvième tome en apothéose.

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article