Fiche n° 660 : Lancelot d'Istin et Alexe

Publié le par C...

Couverture :
lancelot.jpg
Résumé :
Nous sommes dans les âges sombres. Le seigneur félon Claudas envahit les terres de son ennemi, Ban de Benoïc et assiège son château. Tentant de s’enfuir pour quérir l’aide du roi Arthur, Ban meurt, laissant son unique enfant entre les mains de la dame du lac, Viviane. Tout était écrit. Une prophétie est en train de s’accomplir, à ceci près que l’enfant n’est pas un mâle mais une fille. Pour Viviane, la prédiction doit tout de même se réaliser. L’enfant de roi sera le combattant que les Bretons attendent tant. Commence alors une initiation à la mesure de l’être qu’il devra devenir, à la mesure du nom entré aujourd’hui dans la légende : Lancelot !


Informations complémentaires :
Tome 1 : http://critic.fr/detail_livre.php?livre=30170
Tome 2 : http://critic.fr/detail_livre.php?livre=36165


Mon avis :
       Le roi Claudas a conquis toute la Letavia, la petite Bretagne. Son dernier adversaire vient de fuir avec son épouse, son fils, et son plus fidèle conseiller. Mais la fuite est de courte durée, Claudas veut la tête du roi Ban de Broïc.

       Au final, de la famille royale, seul l'enfant survit, confié aux fées pour échapper à la mort. Celui-ci, que Viviane va nommer Galaad, va vivre des années dans l'ignorance complète de son passé, et suivre un difficile entrainement, jusqu'à être prêt à accomplir sa destinée, ou du moins, celle que Merlin a prévu pour lui.

       Lancelot, c'est donc l'histoire de Galaad, en route pour découvrir son passé, son identité. Mais c'est aussi l'histoire de conflits entre enchanteurs, et de guerres pour le trône de Letavia, pendant que de l'autre côté de la mer, le jeune Arthur est en train d'unifier derrière lui les peuples de Bretagne (la grande cette fois).

       Lancelot, c'est une partie du mythe arthurien revisité. Et c'est d'ailleurs ce qui cloche ici. Le fait de vouloir à tout prix revisiter la légende, en tentant d'y apporter de nouvelles histoires, de nouveaux personnages, de nouvelles relations, et surtout, de terribles révélations. Pour vous donner un exemple frappant, qui n'est pas le seul, le fils du roi Ban de Broïc, Galaad, est en fait une fille, et une bonne partie de l'intrigue est basée sur la découverte par ce farouche guerrier de ses seins.

       Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est une idée originale, audacieuse. Mais était-ce réellement nécessaire ? Dans le même ordre d'idée, Uderzo a bien fini par faire venir les extra-terrestes sur un village gaulois... En somme, revisiter un mythe peut être une très bonne idée, mais fait avec un changement aussi ridicule, personnellement, ça me laisse plus que perplexe. Pourquoi pas faire du roi Arthur un livreur de pizza venu du futur tant qu'on y est ?

       A côté de ça, Lancelot se lit pourtant agréablement. Très classique, tant graphiquement que scénaristiquement, Lancelot est l'archétype même de la collection "soleil celtic" : aventure, légendes, magie, Bretagne... Moi, vous l'aurez compris, je ne suis pas fan, mais Lancelot est quand même loin d'être énervant.


5/10 Du "soleil celtic" tout ce qu'il y a de plus classique. De l'aventure parsemée de légendes et de magie, plutôt agréable, qui souffre pourtant ici d'une volonté d'originalité totale par rapport au mythe arthurien, qui pousse une partie de l'intrigue vers le ridicule.

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

kanux 20/05/2010 01:06


Perso, j'ai juste eu ma dose des trucs celtes, c'est tout :-) je trouve les albums (et les idées qui y sont déployées) de plus en plus insipides, j'y peux rien ; les goûts et les couleurs...
Par contre j'ai adoré l'univers d'Asceltis par exemple, donc bon...


C... 19/05/2010 20:39


Vraiment navré.
Je tiens juste à préciser qu'il s'agit ici de mon avis perso, et en aucun cas de celui de toute la librairie (et encore moins celui d'Eric).
Je n'accroche pas trop à votre collection, mais une nouvelle fois, c'est très personnel, preuve en est le succès qu'elle a.
Pour ma part, je préfère largement les ambiances que vous développez dans le Cinquième Evangile.


istin 19/05/2010 15:26


De la part d'un libraire qui a invité à mainte reprise l'auteur à venir dédicacer l'album, cette critique est plutôt étrange.


kanux 18/05/2010 01:50


D'ailleurs, ça devrait pas plutôt être Ban de Benoïc ?

Bon, moi, la collection celtic, j'ai arrêté depuis longtemps, pas un titre pour rattraper l'autre. Ya même des jours, on est heureux qu'il y ait une crise économique, comme ça on est pas tentés
d'investir nos sousous dans n'importe quoi.