Fiche n° 655 : La Sagesse des Morts de Rodolfo Martinez

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
sagesse_morts.jpg

Résumé :
Et si toutes les histoires de Sherloch Holmes ne vous avaient pas été révélées ? Rodolfo Martinez a-t-il retrouvé les manuscrits perdus du bon docteur Watson, où l’on découvre le monde fantastique - celui de Lovecraft, celui de Van Helsing - bousculant à plaisir l’esprit cartésien du 221 B Baker Street ? Quand le plus célèbre des détectives britanniques se met en chasse du fameux All Azif, le Necronomicon de toutes les peurs cachées, pour épargner au monde les sombres desseins d’une secte américaine, il nous entraîne à le suivre jusqu’aux protes de l’enfer.

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=33870

Mon avis :
Voici, non pas une, mais trois histoires dans ce livre signé Rodolfo Martinez. Dans la novella éponyme, il nous entraîne dans une histoire mêlant enquête holmésienne et univers lovecraftien. La seconde novella verra le célèbre détective faire équipe avec un certain Van Helsing contre un ennemi commun... Quant à la dernière, il s'agit d'une enquête plus classique du résident de Baker Street et de son fidèle acolyte.

Je dois avouer que je ne suis pas une spécialiste de Sherlock Holmes (ni de Lovecraft ou de Stoker d'ailleurs). Mais j'ai lu quelques livres de Sherlock Holmes et je dois avouer que Rodolfo Martinez a réussi à garder ce qui fait le charme de ses aventures : le style de Watson. Ça commence bien !

Mais ce qui est le plus bluffant, c'est que, là où un autre aurait pu faire quelque chose de lourd ne réussissant ni à faire revivre les personnages de Doyle, ni à les emmener intelligemment dans des univers fantastiques, Martinez y parvient sans peine. Sa recette? Un respect absolu de Doyle avec des rappels incessants à l'œuvre originelle, des passerelles et des ponts qui permettent au lecteur de s'y retrouver (et de montrer aussi que, oui, il maîtrise la chose), la voix de Watson, un humour latent, tout y est ! Les casse-têtes, les enquêtes rondement menées, les personnages secondaires qui ne sont pas que des faire-valoir...

Mais ce qui fait le plus de cet auteur reconnu dans son pays pour ses nombreux ouvrages de genre, c’est qu’il arrive à renouveler les histoires de Sherlock Holmes. Il fait affronter à cet esprit qui fonctionne par la logique pure des choses complètement irrationnelles puisées dans d'autres incontournables de la littérature. Et puis, on y découvre Doyle dans son rôle d'agent littéraire et l’on suit les doutes et les interrogations de Watson par rapport à sa composition. Ces trois nouveaux récits sont aussi des réflexions sur l'acte d'écrire et de raconter.

Beaucoup de choses pour ces trois petites histoires ! Mais je ne dis pas que tout est parfait, au contraire : les rappels des aventures précédentes sont un quelque fois fastidieux, je n'ai pas suffisamment perçu la différence de style entre la narration de Watson et celle de John Seward, le second narrateur, etc. Peut-être est-ce la faute de la traduction? Certains lecteurs plus tatillons que moi auraient en effet relevé quelques erreurs de traductions, notamment dans les références à l'œuvre originale dans sa traduction française). Bref, ce n'est pas parfait et si le texte peut être lu non sans un certain plaisir par les néophytes, il sera sans doute plus apprécié par les fans de Doyle, Lovecraft ou Stoker qui pourront se replonger dans l'univers de leurs auteurs chéris!

6.5/10 Pour ceux qui découvriraient par cette jolie porte les univers de Doyle, Stoker et Lovecraft.
8/10 Pour ceux qui voudraient retrouver Sherlock Holmes, le Necronomicon, Dracula dans des histoires aussi respectueuses des œuvres originelles qu’innovantes. Ni pâle copie, ni pastiche, La sagesse des Morts est un livre pour tous : trois bons moments d'aventures littéraires pour le prix d'un !

Mitificus

Publié dans Critiques Fantastique

Commenter cet article