Fiche n° 631 : Les Enfants de l'Atlantide de Bernard Simonay

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
enfants_atlantide.jpg

Résumé :
Le golfe du Morbihan, il y a environ 6500 ans, quand les hommes érigeaient des dolmens et des tumulus funéraires... La tribu des Loups est emmenée en esclavage dans un pays maudit que l’on croit peuplé de démons. Parmi les décombres du village calciné, le fils du chef ne peut se résoudre à la perte des siens. Mû par une force irrésistible, Jehn part... Depuis toujours, d’étranges visions assaillent ce jeune chasseur ; une femme aux yeux verts hante ses songes, des dons surnaturels le poussent malgré lui à réaliser des exploits... Et que signifie cette marque en forme de trident qu’il porte à l’épaule ? Commence un long, très long voyage au bout de l’inconnu. Ses seuls compagnons, un loup et une pouliche, semblent le guider vers la vérité. Jehn le sent, c’est au cœur des brumes enténébrées de la cité d’Yshtia que va s’accomplir sa destinée et s’éclaircir le mystère de ses origines.

Informations complémentaires :
tome 1 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=19147
tome 2 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=20064
tome 3 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=21691
tome 4 : à venir

Mon avis :
L’Atlantide, un fameux thème synonyme d’évasion, de divinités, de fantasmes. Cette critique suit l’ordre chronologique des 4 opus, bien que trois en soient décrits ici, le premier, deuxième et dernier qui fait office de synthèse générale. Si vous ne désirez pas trop de spoilers, évitez de lire tous les paragraphes.

Alors, qu'en ressort-il de ce premier tome? Pour ma part, ça serait un sentiment mitigé, mais globalement positif. Il s'agit en effet d'un bon livre, une lecture des plus agréable, simple, qui s'appuie beaucoup sur les sens que les différents paysages peuvent nous procurer. Personnellement, j'ai trouvé les descriptions tout à fait adéquates. Les personnages sont simples mais efficaces, et il y en a surtout une à qui l'on a vraiment envie de donner une bonne rouste. L'histoire est bien menée, il n'y a pour ainsi dire pas beaucoup de temps morts. Alors pourquoi ce livre ne sort-il pas au-dessus du lot? Peut-être à cause justement de cette histoire que j'ai trouvée quelque peu basique. J'aurai apprécié plus de détails ou de développements sur certains lieux ou de subtilités dans les dialogues et complots. Cependant, c'est peut-être un choix de l'auteur que de vouloir rendre une histoire simple mais crédible, pour qu'un plus grand public puisse s'y intéresser facilement. Je pense que si je devais qualifier ce livre par quelques mots je dirai "agréable et intéressant", pas de quoi casser des briques en somme.

On continue avec le 2ème tome, toujours très bien écrit, mais ici davantage porté sur les conspirations symbolisées par la guilde des Serpents ; l’axe du mal. Le tout est bien rythmé, en commençant doucement pour finir en apothéose. On se rend mieux compte dans ce 2ème tome des pouvoirs divins qu’ont chacun des personnages. Ce qui est normal, sachant qu’il est expliquée ici la vie antérieure de Jehn le chasseur lorsqu'il était Astyan le Titan. Si vous êtes comme moi, vous serez peut-être un peu gêné au début par rapport au niveau de vie de cette civilisation atlante, bien supérieure à la notre, mais en même temps, cela fait parti du mythe, ce qui laisse libre cours à l'imagination de
l'auteur, mais aussi de la notre en tant que lecteurs.

4ème et dernier épisode. En ce qui concerne le style d'écriture, évidemment, pas de changement majeur avec les trois premiers tomes, ça roule tout seul, les personnages sont toujours aussi attachants, et l'on en découvre encore tout un nouveau groupe du fait du lieu où se passe l'histoire, ce qui permet de donner une bouffée d'oxygène qui est la bienvenue. Ensuite, pour ce qui est de l'histoire elle-même, l’auteur nous fait passer d'un univers fantasy à un univers plus réel avec en toile de fond des éléments mythologiques. On pourrait donc lire ce livre aussi bien comme une uchronie, ou du moins une anticipation de ce que pourrait être notre monde dans les prochains siècles ... avec tous les problèmes que cela comporte. Ca m'a un peu gêné car j'ai trouvé ce rapprochement un peu trop "flagrante", pas assez subtil, presque comme une énumération des méfaits de l'être humain, un catalogue d'erreurs. Personnellement ça ne m'aurait pas dérangé si cette réflexion se serait faite de manière plus filigrane, diffuse, là ça arrive d'un bloc. J'avais attendu avec impatience la fin de ce cycle, je l'ai lu avec tout autant de plaisir que les autres, seulement l'angle d'attaque utilisé par l'auteur pour faire passer son message m'a laissé un léger goût amer, ce qui ne vous empêche pas de le lire, ou de vous lancer dans ce cycle qui en vaut la peine.

7/10 Un thème vaste et empreint de fantasmes que l’auteur a su retranscrire efficacement. L’ensemble est vraiment cohérent, ce qui n’était pas des plus évident au vu du sujet et du procédé d’écriture. Pour ceux qui aiment cette mythologie particulière, vous pouvez vous laissez embrigader sans trop de risque. Pour les autres, sachez que les principaux ingrédients pour une aventure bien menée sont présents, reste à savoir si vous êtes allergique à l’Atlantide, mais là, je n’y pourrais rien.

SebO

Publié dans Critiques Fantasy

Commenter cet article