Fiche n° 621 : Opération Gremikha de Tackian et Brion

Publié le par C...

Couverture :
operation-gremikha.jpg
Résumé :
Gremikha est une base navale russe laissée à l’abandon, uniquement accessible par la mer. Il n’existe aucune route ou ligne de chemin de fer qui relie cette base aux axes de communication. Avril 2001. Le sous-marin nucléaire K-160 disparaît mystérieusement dans les eaux de la mer de Barents, à trois cent cinquante kilomètres au nord du cercle Arctique. Mais trois ans après sa disparition, le sous-marin ressurgit miraculeusement au coeur de la baie de Gremikha… Quelques jours plus tard, l’armée russe perd tout contact avec la base navale. Un seul recours : envoyer un commando Spetnaz sur les lieux. Le cauchemar commence !


Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=23357


Mon avis :
       Juin 2003, Sergueï Prokoviev, pope orthodoxe et Katerina Sokolova, anthropologue, découvrent au cours d'une mission archéologique un sous-marin nucléaire, le K-160, échoué en pleine banquise. Dans la nuit qui suit cette découverte, celui-ci disparait...

       Novembre 2003, le K-160 va heurter la base militaire de Gremikha, à quelques kilomètres du cercle polaire. Des morts suspectes commencent à avoir lieu. Les militaires, mais aussi les villageois semblent s'entretuer. La population locale parle d'hommes transparents, mais on ne trouve aucune preuve. Pour tirer tout ça au clair, le gouvernement russe envoie sur les lieux une nouvelle expédition, accompagnée de Katerina et Sergueï, qui a, lui, bien des secrets à révéler...

       Opération Gremikha est le premier volume d'une série de one-shot, dont le lien est l'existance, en toile de fond, de ce corpus hermeticum. Livre impie, objet légendaire, nul ne sait vraiment à quoi il correspond. Pourtant ici, il semble être la raison de tout. Les recherches du pope, le sous-marin, les hommes transparents, tout y est lié.

       Opération Gremikha est un étrange mélange entre une enquête, un thriller, de l'horreur, avec par moment, un passage vers le huis-clos inquiétant. A aucun moment, on ne peut se raccrocher à quoi que ce soit, le mal reste indicible, intangible. Et bien que prenant la forme ou le simple nom d'hommes transparents, les raisons ne sont jamais claires, et les personnages restent ambigus, jusqu'à la dernière page.

       Contraints de respecter un format "one-shot", les auteurs ont pris le parti de poser de nombreuses questions, sans jamais apporter de réponse tranchée... Un fonctionnement qui peut rappeler des choses. Un sous-marin, une base militaire, des questions sans réponse, et une fin "étrange", j'aimerais demander au scénariste s'il est, lui aussi, un fan absolu de Fox Mulder...

       Graphiquement, A. Brion nous propose une ambiance polaire orchestrée une fois de plus de main de maître. Les décors sont tout simplement bluffants de réalisme, les héroïnes toujours aussi sexy, et seul le visage du pope laisse parfois dubitatif. Niveau couleurs, on change radicalement, avec cette fois, des teintes sombres, bleues, mêlées au blanc de la neige. Rassurons nous, il profite de quelques accalmies, quelques passages en ville pour revenir à ses couleurs de prédilections, le rouge et le jaune. Quoi qu'il en soit, c'est simplement superbe. Une nouvelle fois, une grosse claque visuelle.


7,5/10 Une enquête ésotérique, un thriller haletant virant au huis clos, une ambiance polaire excellemment orchestrée, Opération Gremikha se place comme un très bon one-shot, intrigant et posant beaucoup plus de questions qu'il n'apporte de réponses.

C...

Publié dans Critiques BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article