Fiche n° 614 : Blame ! de Tsutomu Nihei

Publié le par Monsieur Point

Couverture :
blame-1.jpg
Résumé :

Peut-être sur Terre... Peut-être dans le futur... Killy est un cyborg taciturne qui erre dans une gigantesque cité labyrinthique, s'étendant sur des milliers de niveaux. Armé d'un revolver amplificateur de radiations et accompagné de Shibo, un scientifique, il part en quête du "net-gene", un programme qui aurait échappé à la contamination globale d'un virus informatique, et qui serait capable de gérer le monde.

Information complémentaires :
Tome 1 : http://critic.fr/detail_livre.php?livre=3774
Tome 2 : http://critic.fr/detail_livre.php?livre=3773
...
Tome 9 : http://critic.fr/detail_livre.php?livre=9308
Tome 10 : http://critic.fr/detail_livre.php?livre=8674

Mon avis :
Ne cherchez pas trop à vous faire une idée de cette série avec le résumé, en réalité, c'est un chouilla plus complexe.
Ayant lu plusieurs fois la série je dirais que Blame ! c'est... Euh...
L'histoire d'un ... Garde du corps? Agent? Clone? Programme? Bon disons que c'est l'histoire de Killy.
Killy parcours les niveaux de la résosphère qui sont ... Un chantier? Un ordinateur? Un laboratoire? Un peut de tout ça? Bon en tout cas c'est grand et il cherche un humain avec un terminal génétique non altéré, mais visiblement les sauvegardes et les silicates ne veulent pas qu'il en trouve.
Heureusement, Shibo, qui est, bon une scientifique admettons (mais des fois humaine, des fois non, des fois un peu), et le bureau gouvernemental (d'un monde non gouverné) apportent leur soutien à Killy ... ou pas.
C'est pas plus clair?
Non?

C'est normal, lisez les vous trouverez surement des hésitations à rajouter à cette description.
Moi je n'ai pas compris l'histoire, ou peut être que si, mais alors pas la même chose qu'à la lecture précédente, ou alors j'avais pas envie de comprendre.
Heureusement il y'a un prélude (Noise) qui explique ... Non en fait, rien.
Mais c'est qui ce fait la force de ce manga!

Il n'a pas besoin de sens, c'est grand, sombre, haletant, dérangeant et étrangement envoutant. Les dessins sont l'âme de ce manga, on ne se lasse pas des ces décors vertigineux, froids et cliniques ou survivent quelques rares "humains" filiformes au regard vide et que hantent des êtres organo-électro-mécaniques torturés d'une monstrueuse beauté (que Giger ne renierais sans doute pas) .

Au fil des chapitres, pardons logs, on alterne sans cesse entre scènes de combat effrénées et respirations poétiques. Les dialogues semblent presque accessoires, certaines informations semblent absurdes (comme ce "2 244 096 heures plus tard" du log 38), et pourtant on en redemande.

C'est un peu comme un rêve au fond (qui dérive souvent vers le cauchemar certes), agréable, prenant, un peu flou, avec ces moments ou tout semble parfaitement logique et tout aussi parfaitement absurde l'instant d'après. J'imagine que ça ne sera pas du gout de tout le monde, mais moi j'adore!

Et, cerise sur la gateau, que vous preniez Blame !, Abara, Biomega pour un peu on pourrait leur trouver un univers commun, il suffirait juste de savoir quand les placer les uns par rapports aux autres, quoique non en fait, je préfère ne pas savoir.

Au final, je ne regrette qu'une chose : les dessins de Tsutomu Nihei mériteraient un plus grand support!

9,5/10  à garder à portée de main, pour chercher un autre sens, ou même juste pour se laisser porter, encore une fois.

Monsieur Point

PS : Youhou! J'ai réussi à voler cette chronique à C...

Publié dans Critiques Manga

Commenter cet article