Fiche n° 610 : Sorcières - Bianca d'Alexine et You - Hypathie de Greinier et Pécout

Publié le par C...

Couvertures :
sorcieres-bianca.jpgsorcieres-hypathie.jpg
Résumé :
Bianca : Bianca, une femme contre le pouvoir... Venise, l'âge d'or. Plus prospère que jamais, la Sérénissime est dirigée de main de maître par les riches familles vénitiennes. C'est au sein de la plus puissante famille que Bianca, jeune femme effrontée et rebelle, va découvrir son lourd héritage : des générations de sorcières, une matriarche avide de pouvoir, et un terrible événement à venir qui pourrait enfin la rapprocher de sa soeur Carmine ou... la perdre à jamais !
Hypathie : Le drame d'une femme libre... La première sorcière de notre histoire ? Alexandrie, la grande cité de l'Empire en l'an 415 après JC, à l'heure du passage au christianisme. Dans ces luttes entre factions religieuses, Hypathie, une des plus grandes savantes de son époque, va perdre la vie sur l'autel de sa liberté.

Informations complémentaires :
Bianca : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=36640
Hypathie : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=36641


Mon avis :
       Sorcières est une nouvelle série de one-shot réalisés par des auteurs différents. Décidemment cette année, c'est la grande mode (Le Casse, Destin, Jour J...). Ici, le principe est simple : 5 one shot, écrits par des femmes, racontant l'histoire de femmes hors du commun : des sorcières.

       Comme chaque fois pour ce type de série, la qualité est plus qu'inégale. Ici, après deux volumes parus, j'attends donc avec impatience un tome au moins correct qui amènera cette inégalité. Parce que pour l'instant, c'est loin d'être convaincant.

       D'accord, le premier volume (Bianca) est plutôt joli. L'idée y était sympa quoi que classique et le cadre (Venise) intéressant. Seulement voilà, basée sur la future venue d'une élue, qui ramènera la magie dans la famille, l'intrigue tourne court. Pourquoi ? Parce que cette petite blondinette en couverture, Carmine, n'est pas la deuxième enfant, comme le veut la prophétie. Non, le deuxième enfant, c'est Bianca (dont le jumeau a été caché à la grand-mère tyranique). Vous cernez le problème ? Oui, les auteurs dévoilent tout le scénario dès le titre. Et comme l'intérêt de celui-ci ne se résumait qu'à ça, ça ne va pas loin.

       Le deuxième tome, lui, raconte l'histoire d'Hypathie, philosophe du Vème siècle à Alexandrie, ayant réellement existé. Dans un contexte de tensions religieuses et face au christianisme naissant, celle-ci est vue comme un sorcière. Elle sera brûlée. Le problème ici, c'est que, comme son héroïne, ce tome manque cruellement de magie, trop lisse, tout simplement. Pour faire passer Hypathie pour une grande mathématicienne philosophe, les auteurs répètent en permanence deux mots de plus de 8 lettres... Loin d'être immersif, c'est juste fatigant, et laisse comme une étrange impression d'être pris pour un con. Le tout étant mêlé à d'interminables longueurs, on frise l'ennui profond.

       Pour l'instant, cette série est donc tout sauf convaincante, malgré une idée (on ne va quand même pas parler de concept) et des couvertures intrigantes. Reste donc à miser sur le principe récurrent d'inégalité dans pareille série, en espérant ne pas avoir succombé à l'ennui avant...


3/10 Une série "concept" de plus... A moins de vouer un culte irraisonné aux sorcières, celle-ci est parfaitement dispensable pour le moment.

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article