Fiche n° 606 : La naine aux ectoplasmes (Aspic, détectives de l'étrange 1) de Gloris et Lamontagne

Publié le par C...

Couverture :
Aspic.jpg
Résumé :
De la plus célèbre des médiums parisiens que consultait le Tout-Paris de ce XIXe siècle en pleine révolution moderniste, ne reste aujourd’hui que deux globes oculaires sanguinolents parmi des poupées de porcelaines brisées jonchant le sol… Ne se croirait-on pas dans un feuilleton à deux sous dont la population raffole ?! Pour Auguste Dupin, fin limier et scientifique pointilleux, l’explication est logique. Il suffit de la trouver. C’est sans compter sur son extravagante assistante, Flora Vernet, qui voudrait bien voler de ses propres ailes depuis qu’elle est sortie de Polytechnique… Une femme diplômée ! Allons donc… la futilité féminine reprendra bientôt le dessus, Dupin en est sûr ! Or Flora est têtue, ambitieuse et audacieuse. N’en déplaise au rigoriste « enquêteur phénoménologue », il devra compter avec sa jolie assistante pour faire la lumière sur cette horrible affaire !

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=36353


Mon avis :
       Paris, toute fin du XIXème siècle, une vieille médium est assassinée. Le célèbre inspecteur Dupin mène l'enquête, et deux mois plus tard, celle-ci est encore loin d'être classée. Alors qu'il est en mission, un jeune aristocrate frappe à sa porte, pour demander son aide. Flora Vernet, fille du gouverneur, en stage chez Dupin, s'occupe alors de l'enquête. Celle-ci découvrira non seulement que son affaire est liée à celle de son ainé, mais surtout, que ce petit personnage cache des secrets qui dépassent l'entendement.

       L'histoire commence de façon étrange, avec cette médium qui aurait eu une vision de sa mort, avant de disparaitre. Mais hormis cela, très peu de choses à se mettre sous la dent du point de vue du surnaturel. Du moins, au départ. Parce que oui, durant la première partie, et même au delà, Aspic est avant tout une enquête dans les rues de Paris, alors que la ville est en complet bouleversement. Chantiers en tous genres, naissance des premiers balbutiements de la police scientifique, tout ce cadre donne une ambiance exceptionnelle à ce premier tome, dans les ruelles grisatres de la capitale.

       Bien sur, les personnages ne sont pas en reste ici. Quatre principaux, l'illustre et respecté inspecteur Dupin, un brin classique mais toujours efficace, le premier de la classe mysogine, la véritable héroïne, Flora, stagiaire pistonnée dans un milieu d'hommes, voulant faire ses preuves, et surtout Hugo Beyle, véritable cerise sur le gateau Aspic. Lui, est un aristo au corps enfantin, avec un haut de forme, et aucune empreinte digitale. Officiellement, il a besoin qu'on retrouve sa montre. Mais celui-ci, tout comme l'enquête qu'il demande, est bien plus intrigant que cela. Et dès lors, le surnaturel repointe le bout de son nez, promettant une suite captivante.

       En somme, ce premier tome est une introduction réussie, mettant en place avec brio le décor mystérieux, les personnages intrigants, les prémices d'une enquête menée de mains de maître dans cette ambiance si particulière, teintée de surnaturel. Une nouvelle réussite signée T. Gloris qui, avec cette nouvelle enquête étrange, renoue ici avec l'atmosphère de ses premiers succès.

8/10 Une enquête teintée de surnaturel dans les rues d'un Paris en pleine transformation, menée par des personnages aussi intrigants que charismatiques. Une ambiance exceptionnelle, une série à suivre.

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article