Fiche n° 685 : Les Démons de Paris de Jean-Philippe Depotte

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
demons_paris.jpg

Résumé :

Dans un Paris début de XXe siècle frappé par des attentats anarchistes, qui évoque les bandes dessinées de Tardi et le cinéma sépia de Jean-Pierre Jeunet, un jeune prêtre découvre qu’il a le don de converser avec les défunts et devient bientôt célèbre dans toutes les morgues du diocèse sous le sobriquet de « Saint Joseph des morts ». Une situation difficile – car elle remet en cause certains dogmes de l’Église catholique, d’autant plus difficile qu’un jeune garçon décédé, terrorisé par les mystères de l’après-vie, ne cesse de lui parler d’un démon qui s’apprêterait à passer dans le royaume des vivants. À la veille d’une visite officielle du tsar Nicolas II, très intéressé par le métropolitain de Fulgence Bienvenuë – visite officielle que la présence de Lénine dans la capitale ne peut que compliquer –, Joseph va se lancer dans une dangereuse quête de la vérité qui lui fera approcher l’occultiste Gérard Encausse, dit Papus, ainsi que des espions russes et les terribles membres de la « pègre de Montreuil ».
Et si les maîtres de Paris n’étaient pas ceux que l’on croit ?

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=36264

Mon avis :
Paname et le fantastique, c’est une grande histoire d’amour. Après Petits Arrangements avec l’Éternité l’année dernière, c’est au tour des Démons de Paris de s’affirmer comme la nouvelle surprise en la matière. Comme quoi, dans les littératures de l’Imaginaire, un Jean-Philippe peut en cacher un autre…

En quelques lignes à peine, Jean-Philippe Depotte nous plonge dans l’ambiance parisienne du début du vingtième siècle alors que le métropolitain fait ses premières rames, que Lénine parcourt les rues de la capitale avec ses idées révolutionnaires, qu'une femme dirige la France d'une main de fer et que des démons rôdent depuis peu… Ainsi, le Paris imaginé par Depotte diverge de la réalité, un Paris alternatif où le gouvernement français a décidé de constituer une brigade spéciale appelée « affaires implexes » pour tenter de comprendre et de contrôler ces débordements surnaturels. Car qui dit démon dit invocation… Et dans les hautes sphères, un certain nombre de personnes semble s’être laissé convaincre de faire appel à des forces occultes pour arriver à leurs fins, quelles qu’elles soient.   

Au beau milieu des russes, des démons et des « men in black » des affaires implexes, il y a le jeune Joseph. Alors qu’il attend avec impatience l’ordination qui le verra devenir un prêtre à part entière, celui-ci se voit impliquer dans ce joyeux bordel par l’intermédiaire de son étrange don… En effet, Joseph est capable de parler avec les morts. Un talent – une malédiction ? – qui lui vaudra des déboires auprès de sa hiérarchie comme des démons. Quelque peu naïf, mais bourré de bonnes intentions, un peu amoureux aussi, Joseph se place dans la droite lignée des héros de roman populaire. Autour de lui, de nombreux seconds rôles se démarquent et viennent ajouter au charme indéniable de ce roman fantastique qui regorge de bonnes trouvailles (le personnage de Raymond ou encore le monde de l'au-delà).

Mais dans ces premiers chapitres que Depotte consacre à la mise en place de son univers et de son intrigue, il les sacrifie au dépend du rythme. Il faut en effet attendre près d’une centaine de pages pour voir enfin les choses sérieuses commencer. Un autre reproche que l’on pourrait adresser à l’encontre du roman serait d’avoir parfois « le cul entre deux chaises ». À plusieurs reprises, Jean-Philippe Depotte semble hésiter entre un style populaire et un autre, plus littéraire. Tous deux ne s’excluent certes pas, mais l’auteur se fait parfois un peu trop bavard dans certains passages où l’ennui pointe le bout de son nez. Jamais longtemps il est vrai.

8/10 Les Démons de Paris, c’est d’abord un très bon premier roman, preuve que le fantastique français se porte bien. C’est ensuite un bon roman fantastique et peut-être bien le roman fantastique à ne pas rater cette année. C’est enfin l’œuvre de Jean-Michel Depotte, un auteur à suivre, un auteur dont on attend déjà beaucoup.

Simatural

Publié dans Critiques Fantastique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

capt everton 27/01/2014 22:01

J'ai adoré les démons de Paris et j'ai eu la chance de rencontrer Jean Philippe Depotte à la 25h du livre au Mans, c'est un auteur très sympa et pas prétentieux.
"Les démons de Paris" m'ont immédiatement fait penser à "Zoulou Kingdom" et "Végas Mytho" de Christophe Lambert à la différence que dans les démons de Paris les personnages ne sont pas
stéréotypés.

Les méchant (grand Khan) et autres démons sont absolument charmants on les regrette presque à la fin..
je le conseille absolument à tous.

http://sfsarthe.blog.free.fr