Fiche n° 590 : Sans espoir (Jazz Maynard 4) de Raule et Roger

Publié le par C...

Couverture :
jazz-maynard-4.jpg
Résumé :
Judas en prison, El Raval semble avoir enfin trouvé une certaine tranquillité : Jazz joue de la trompette au Cave canem, Teo est fiancé, Laura prend sa vie en main. Mais la nature a horreur du vide et un certain Caligula va se charger de remplir la place vacante de chef du quartier. Cette guerre à distance avec Judas provoquera forcément des dommages collatéraux...

Informations complémentaires :

http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=36667

Mon avis :
      Jazz s'est rangé. Finis les cambriolages, finies les courses poursuites, les arnaques. Place aux concerts qu'il donne le soir au Cave Canem. Il n'aspire désormais qu'à vivre tranquillement, dans sa Barcelone natale. Mais une vie comme celle qui fut la sienne ne se laisse pas de côté du jour au lendemain. Les choses ont changé à El Raval. Judas en prison, la place est à prendre, et déjà les chiens se battent. Dans ce contexte tourmenté, une vieille connaissance vient sonner à la porte de Jazz, pour une dernière mission...

       Jazz Maynard est donc de retour, pour un nouveau cycle, marqué par une sorte de retour aux fondamentaux. D'accord, scénaristiquement, rien de bien surprenant. Le principe du héros qui s'était rangé, et qui revient pour une nouvelle dernière mission, c'est vu et revu.

       Ici, le but est donc avant tout de faire une nouvelle introduction, en changeant le cadre, pour créer une nouvelle intrigue. Judas est à l'ombre pour longtemps, la place est à prendre, et elle semble destinée à l'inquiétant Caligula, sinistre individu évincé jadis par l'avocate... Nouveau commencement oblige, on fait le point sur la situation de chaque personnage vu dans le cycle précédent, Téo, Lucia, et même le sergent Ribas. Cela peut paraître caricatural, mais quel plaisir de tous les retrouver.

       Et puis surtout, El Raval, véritable personnage à part entière. Quartier nocturne, avec ses ruelles, sa musique, il constitue ici plus que jamais la force de cet album, à l'ambiance si particulière (essayons pour voir de mettre Jazz Maynard à Sainte-Marie la moderne...). Un retour aux sources en somme. Une nouvelle intrigue, de nouvelles relations, ce quatrième tome retrouve ce qui avait fait la force de la série lors de son lancement, avant que tout n'explose : son ambiance barcelonnaise, sa densité scénaristique.

       Certes, l'intrigue n'est pas des plus originales, mais les personnages et leurs relations ont tellement évolué, sont traités avec tellement d'attention qu'un scénario ultra complexe aurait ici été de trop. Ce premier tome se positionne en tant que nouvelle introduction, et il y réussit à merveille. Un nouveau cadre est posé, on n'attend plus que de voir comment les choses vont tourner...

7,5/10 Un nouveau cycle, un cadre bouleversé, une nouvelle intrigue, la densité du premier tome retrouvée : Jazz Maynard reprend du service. Qui va s'en plaindre ?

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article

Eric 07/04/2010 21:49


C'est clair, pour ma part j'ai retrouvé tout le plaisir des albums précédents, alors que j'avais un a priori négatif... Ben oui une trilogie qui pond une suite, moi je trouve toujours ça louche...
Mais là non ;o)