Fiche n° 568 : Tolérance zéro (Metronom' 1) de Corbeyran et Grun

Publié le par C...

Couverture :
metronom
Résumé :
Dans un futur proche, au sein d'une population broyée par un régime liberticide où même le suicide est interdit, une femme se bat pour la vérité et pour sa survie.

Informations complémentaires :
http://critic.fr/detail_livre.php?livre=35510

Mon avis :
       D'un côté, Linman, journaliste au Vox Populi, qui tente, malgré la censure, de bouleverser l'ordre établi. De l'autre, Lynn, dont le mari, parti en mission spatiale, ne donne plus la moindre nouvelle. Dans une ville dirigée par un gouvernement ultra autoritaire, les rouages de l'administration vont les réunir, un peu par hasard, dans une lutte désespérée contre le système. Face à des autorités qui, feignant la démocratie, privent chaque jour un peu plus le peuple de ses libertés.

       Après cette entrée en matière, une question demeure : pourquoi ce titre ? Le Métronom' est une légende. Celle d'un roi voulant règner éternellement, qui aurait arrêté le temps grâce à un objet mystérieux. Le peuple, ravi, ne s'aperçoit alors pas qu'il vient de perdre par là définitivement tout libre-arbitre. Dans ce monde futuriste, le Métronom' est un pamphlet, critiquant le gouvernement en place et la passivité de la population... Nul ne sait qui l'a écrit, et c'est d'ailleurs un des fils rouges de la série.

       Corbeyran et Grun, à l'image de cet auteur inconnu, nous offrent ici une histoire de SF tristement réaliste. Certaines situations, certains événements ne peuvent que faire écho avec l'actualité... D'ailleurs, on est plus dans de l'anticipation que dans de la SF pure. Il y a certes un côté SF, des vols spatiaux, mais les décors sont parfois intemporels, comme si le temps s'était arrêté, on ne sait quand.

       Mais c'est la cohérence entre chaque élément qui fait la force de Métronom'. Sous couvert d'un scénario très bien construit, tout va dans le sens de ce propos : l'immobilisme. Décors, dessins, narration, ambiance et même la construction générale, en forme de boucle, tout est réussi, et se confond pour créer ce premier tome intemporel, qui présage beaucoup pour la suite. Il ne reste plus qu'à espérer que le temps ne s'arrête pas réellement avant le prochain tome.

7,5/10 Un récit d'anticipation tristement réaliste, orchestré par un dessin superbe, et une construction particulièrement aboutie. Une histoire complexe, qui ouvre de nombreuses portes vers une série passionnante.

C...

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article