Fiche n° 576 : L'Ile de Hozuki de Kei Sanbe

Publié le par C...

Couverture :
l-ile-de-hozuki.jpg
Résumé :

Abandonnés par leur mère, deux enfants sont envoyés dans un centre de réadaptation sur l’île de Hôzuki. Kokoro et sa petite sœur aveugle, Yume, découvrent que leur nouveau foyer compte seulement quatre élèves, pour autant de professeurs.
Petit à petit, les langues se délient. Les histoires des autres pensionnaires font froid dans le dos :  meurtres, disparitions, visions fantomatiques et sombres machinations se succèdent sur cette île inquiétante… Pour survivre, les enfants n’ont qu’un seul mot d’ordre : ne se fier aux adultes sous aucun prétexte.

Informations complémentaires :
Tome 1 : http://critic.fr/detail_livre.php?livre=36768

Mon avis :
       Une île isolée, sur laquelle se trouve une sorte d'école, d'orphelinat aussi. Deux enfants viennent d'arriver, un garçon et sa jeune soeur, aveugle. Désormais, il y a donc 10 résidants sur cette île, 4 enseignants, et 6 élèves, mais c'est sans compter sur quelques fantomes...

       L'Ile de Hozuki est un huis-clos dérangeant, où les enfants ne peuvent faire confiance aux adultes, qui semblent avoir déjà éliminer pas mal d'entre eux, qui auraient tenté de s'enfuire, ou auraient compris certaines choses.

       A qui ou à quoi faire confiance ici ? A l'assassin pervers ? Surement pas... A la nouvelle prof ? Ou aux autres enfants, soufrant tous de lourds problèmes psychologiques, du fait d'expériences passées pas vraiment heureuses.
Une solution donc, la fuite. Et avant cela, filer profil bas, tout en cherchant une issue, discrètement. Et pendant ce temps, certains morts refont surface, sous forme de rêves, de découvertes étranges (comme cette chambre inquiétante sur les murs de laquelle sont gravés de longs appels au secours) ou tout simplement sous forme de fantomes. Quelle est la part d'imagination ici, je ne saurai le dire.

       En laissant planer le doute sur pas mal de choses, tout en gardant une menace permanence au contact des enfants, L'Ile de Hozuki parvient nous maintenir sous tension à chaque instant. Dommage qu'il joue un peu trop sur le côté "gros seins - petites culottes", notamment sur les couvertures, qui ne correspondent pas vraiment à l'ambiance générale de ce titre, à côté de ça plutôt réussi.

6,5/10  Un huis-clos plutôt réussi, sur une île inquiétante, où enfants et adultes sont ennemis, en donnant l'impression de ne pas le savoir.

C...

Publié dans Critiques Manga

Commenter cet article