Fiche n° 565 : Révélations (Mutafukaz 3) de Run

Publié le par Etienne

Couverture :
mutafukaz-3.jpg
Résumé :
À la veille d'une 3e guerre mondiale qui semble inévitable, Dark Meat City est en proie à des émeutes sans précédent, et la section Z7 réprime ces débordements d'une main de fer.
Donnés par la belle et mystérieuse Luna, Vinz et Angelino se retrouvent prisonniers des terribles Machos, dans une base secrète au beau milieu du désert. Alors qu'Angelino est victime de crises d'angoisses de plus en plus fréquentes, Vinz décide de prendre les devants et de prouver qu'il n'est pas le looser que tout le monde connaît. Seuls les gardiens de Lucha Ultima semblent avoir saisi les signes annonciateurs de la fin du monde. Leurs âmes masquées trouveront-elles le chemin du salut et de la rédemption de l'humanité ?

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=35930

Mon avis :
       Run, perle des éditions Ankama, a réussi à faire de Mutafukaz une série phare du label 619, en combinant des graphismes riches et variés, témoins de son expérience de graphiste et d’illustrateur, à un scénario survolté et complètement fou. Dans un esprit très série B (Aliens, catcheurs mexicains…), ce tome 3 enchaine les révélations à un rythme endiablé. 

       Les catcheurs de la Lucha Libre continuent de suivre les cafards, tandis qu’Angelino et Vinz sont prisonniers des hommes en noir dans une base en plein désert. Dark Meat City est en ébullition, des émeutes explosent de partout, l’occasion pour Run de montrer sa maîtrise des scènes d’actions, tant par la mise en, scène que par ses dessins.

       On en apprend de plus en plus sur les origines des étranges aliens, de la section Z7 et de Vinz, ce qui promet de belles bagarres, dans un effusion de sang, de sueur et de catch…

       Mutafukaz ne déçoit pas avec ce troisième tome, en restant dans l’esprit de la série sans perdre de sa puissance initiale. Contrairement à d’autres séries, Run n’essaie pas de nous abrutir avec un scénario qui part dans tous les sens, et ne perd rien de son sens graphique.

8/10 Un excellent tome 3, dans la lignée des deux premiers, qui confirme l’idée que Mutafukaz va s’établir comme référence dans le domaine de la BD alternative.

Etienne

Publié dans Critiques BD

Commenter cet article