Fiche n° 609 : Morsure (Femmes de l'Autremonde 1) de Kelley Armstrong

Publié le par Librairie CRITIC

Couverture :
morsure.jpg

Résumé :

Elena Michaels est un loup-garou et la seule femelle de son espèce. Voilà qui n’est déjà pas banal. Mais en plus, elle fait tout ce qu’elle peut pour être normale. Elle voudrait une vie ordinaire, sans ses désirs inhumains, sa sauvagerie, sa faim et ses instincts de chasseuse.
Mais la Meute fait appel à elle. Enfreignant les lois du clan, des déviants menacent de dévoiler leur existence. Elena obtempère, car la loyauté du sang ne se discute pas. Et au cours de son combat, elle découvrira sa vraie nature…

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=35808

Mon avis :

J’entends d’ici vos remarques en ouvrant cette chronique : « Encore de la bit-lit ! ». Et oui, Milady sort le format poche de Morsure de Kelley Armstrong.

C’est l’histoire d’Elena, une jeune femme pas tout à fait comme les autres. Et pour cause, c’est un(e) loup-garou. Elle s’est construite une vie à peu près normale : un petit ami avec qui elle souhaite se marier et un travail à Toronto. Malheureusement pour elle, son passé fait irruption dans sa vie : elle doit rejoindre sa meute qu’elle avait abandonnée pour vivre sa vie d’humaine. La meute fait appel à elle pour les aider à débusquer des renégats qui leur causent du tort.

Je n’en reviens pas de l’inutilité de ce roman. Ce n’est bien sûr, que mon humble opinion. Avant de jeter ce roman, commençons par les points positifs :
- L'écriture : la plume de Kelley Armstrong se révèle limpide et fluide, ce qui donne une lecture sans heurt avec un bon rythme.
- Pour ceux qui aimeront l’histoire, ils seront happés sans artifice dans cette narration pleine de rebondissements.
- L’apport psychologique du roman : le combat perpétuel chez les loups-garous pour dominer et subjuguer leur bestialité.

Voyons maintenant les côtés négatifs de ce roman :
- Le parti-pris de faire des loups-garous des personnes comme vous et moi n’a aucun intérêt. On ne peut pas rêver. En effet, pourquoi acheter un roman qui parle de créatures fabuleuses si c’est pour lire qu’ils n’ont rien de fabuleux ?
- Je conçois que l’on ne veuille pas traiter la mythologie des loki comme l’ont fait les autres auteurs, mais l’intérêt n’est-il pas d’apporter un autre point de vue, une autre façon de considérer cette mythologie ? Armstrong n’apporte rien de nouveau à la mythologie des loups-garous. On n’apprend rien de neuf sur les créatures surnaturelles, seulement qu’il y a une meute et un dominant. Bref, il n’y a pas assez de magie et de surnaturel !
- C’est une histoire d’amour déguisée à laquelle on a du mal à adhérer. En effet, comment pardonner à celui qui vous a « violé » en vous rendant loup-garou sans votre accord ? Apparemment Elena a réussi, super archange Elena !!
- Pour couronner le tout, il n’y a pas de combats spectaculaires (ce qui nous aurait permis de sentir la force de ces créatures après tout surnaturelles !). Même les transformations sont ratées : on confond les loups-garous avec des gros chiens !!!

4,5/10 Achetez autre chose ! Je n’ai pas du tout accroché, j’ai eu du mal à le finir et je ne le conseillerai pas. Il existe pleins de romans de bit-lit à lire pour se divertir. Et, pour moi, celui-ci n’en fait pas parti !


Angèle

Publié dans Critiques bit-lit

Commenter cet article

Luna 20/11/2011 13:32

Une bonne surprise pour moi !
Je trouve Elena est différente des héroïnes habituelles de bit-lit, j'aime beaucoup ça :)