Fiche n° 554 : Garen (L'Epée d'Ardenois 1) de Willem

Publié le par C...

Couverture :
l-epee-d-ardenois.jpg
Résumé :
Alors que le petit village de Chassenoix s’endort dans les derniers jours de l’été, une bande de maraudeurs survient et tue le chevalier d’Ardenois, l’un des quatre compagnons de l’aube qui, vingt ans plus tôt, a combattu Nuhy, le seigneur à l’armure noire. Témoin de la scène, Garen, un jeune homme à la tête farcie de récits épiques et de légendes dorées, part avertir le Roi du danger imminent qui le guette, lui, mais aussi les royaumes de Bohan, Herbeutagne et Valdor; car il semble désormais certain que quelqu’un veut relever Nuhy de ses cendres.
Garen apprendra à ses dépens que si les légendes restent vivaces, les héros vieillissent et le mal ne porte pas toujours une armure noire qui le rend facilement identifiable…

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=36762

Mon avis :
       Garen est un des 12 enfants d'une famille de lapin. Au grand désespoir de sa mère, il passe son temps à s'entrainer au maniement des armes, auprès du chevalier d'Ardenois, véritable légende vivante, ancien compagnon de l'aube. Mais alors que ceux-ci s'entrainent une nouvelle fois, le village de Chassenoix est attaqué par les troupe du maléfique Hellequin de Bois-maudits, sensé être mort il y a 20 ans. Le village part en fumée, et le chevalier arrive trop tard, mais pas assez pour échapper à la mort. Garen, lui est recueilli par un étrange magicien, qui l'envoie à la capitale, pour annoncer la terrible nouvelle.

       En voyant la couverture, il est difficile de ne pas faire de comparaison avec le Robin des bois de Disney : époque médiévale, personnages zoomorphes, vêtements verts. Une référence certaine, parmi beaucoup d'autres d'ailleurs. La scène avec le mage, par exemple, n'est pas sans rappeler la scène du hibou dans Brisby et le secret de Nimh... Bref, tout un tas de souvenirs plutôt sympa qui reviennent à la lecture de ce premier tome. De quoi séduire un public relativement agé.

       Pourtant, L'Epée d'Ardenois semble s'adresser d'avantage à un jeune public, qui n'a sans doute pas ces références en tête. Et même, pour les plus agés, les clins d'oeil, ça ne suffit pas forcemment. Alors comment cela peut il quand même fonctionner ? 

       Tout simplement, parce que ce premier tome est loin de se résumer à un simple fan-service. Déjà, L'Epée d'Ardenois séduit d'entrée avec son dessin superbe, et ce, dès la couverture. Tout fonctionne à merveille, des décors aux personnages, en passant par les couleurs ou la mise en scène dynamique, parfois même audacieuse.
Et puis au niveau de l'histoire, c'est également excellent. L'univers, bien que réduit à une ville et trois royaumes lointains possède un background fouillé, avec légendes et malédictions. Et les personnages se voient pourvus du même traitement, riches, interessants, charismatiques ou juste attachants.

       Ajoutons à cela une histoire de sorcier ressuscité, une terrible prophétie, une armure noire et 4 compagnons de l'aube (parmi lesquelles Garen remplace le chevalier) et on obtient une aventure fantastique de grande qualité, touchante et rythmée, qui ne séduira sans doute pas qu'un jeune public.

8/10 Une excellente aventure fantastique qui séduira petits et grands. Une histoire à la fois épique, drôle et touchante, avec un graphisme de qualité qui n'est pas sans rappeler le Robin des bois de Disney.

C...

Publié dans Critiques BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article