Fiche n° 542 : Le Trône d'argile de Jarry, Richemond, Théo et Pieri

Publié le par C...

Couverture :
le-trone-d-argile-4.jpg
Résumé :
Le Roi Charles VI ayant plus ou moins perdu la raison, les Armagnacs, jusqu’alors au pouvoir, sont dirigés par le connétable Bernard d’Armagnac, commanditaire de l’assassinat des deux premiers dauphins du trône de France. Tanneguy du Châtel, simple homme de guerre, sauve de justesse le dernier héritier en le mettant à l’abri d’un Paris assiégé par les Bourguignons.

Informations complémentaires :
Tome 1 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=19064
Tome 2 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=25072
Tome 3 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=28583
Tome 4 : http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=35695

Mon avis :
       Nous sommes en 1418, la menace anglaise grandit de jour en jour. Dans les rues de la capitale, le conflit entre Bourguignons et Armagnacs fait rage. Le vieux roi de France, Charles VI, semble avoir définitivement perdu la raison. Dans ce contexte tourmenté, on va suivre Tanneguy du Chatel et son protégé, Charles, héritier du trône de France, fuyant Paris pour sauver le Royaume. Pendant ce temps, à des Km de là, une petite fille de 8 ans, nommée Jeanne, entend la voix de sa mère qui l'appelle...

       Le Trône d'Argile, c'est l'histoire de la guerre de Cent ans, avec ses manipulations, ses alliances et ses trahisons en tout genre. Mais c'est surtout celle d'un jeune héritier, qui va se retrouver à la tête d'une armée, aux commandes d'un Royaume en péril, alors qu'il n'a que 17 ans.

       Alors bien sur, autour de ce jeune roi gravitent tout un tas de personnages, plus ou moins charismatiques, tentant d'obtenir les faveurs de celui-ci, ou agissant pour de plus nobles causes. C'est le cas du personnage central, Tanneguy, qui malheureusement, figure très certainement au panthéon de la BD, catégorie "héros les moins photogéniques". Coiffure ridicule (foutue époque), autant que sa devise qu'il crie à chaque combat, droiture excessive. Bref, ce n'est certainement pas de ce côté qu'il faut chercher un intérêt ou de l'originalité, mais pourtant, le Trône d'argile n'en est pas dénué.

       Tout d'abord, si la prestance n'est pas le point fort de la plupart des personnages principaux, il suffit de jeter un oeil du côté des figurants pour en trouver. Dans ce domaine, la palme revient à Capeluche, assassin complètement fou, à la solde des Bourguignons, ou encore au bouffon devin du tome...

       En plus de cela, il faut reconnaitre que cette guerre de cent ans est plutôt bien racontée, de façon riche et dynamique, sans sombrer dans l'hyper réalisme historique. Le récit d'une guerre, certes, mais plus marqué par les différentes manipulations que par les batailles en elles-mêmes, pourtant plutôt bien gérées, et elles aussi, lieu de toutes les trahisons.

       Bref, un récit réaliste sans trop d'excès, ce qui, dans pareil cas, a tendance à rendre l'histoire d'une grande froideur. Et puis graphiquement, cela va aussi dans ce sens là, réaliste, détaillé, sans trop en faire. Personnellement, j'adore les couvertures des tomes 2 et 4, qui, bien que très chargées, témoignent d'un sens du détail exceptionnel.

       En somme, une fois passé le manque de charisme de certains personnages, Le trône d'argile se révèle être une BD sur la guerre de cent ans de très bonne facture. Les années passent au fil des tomes, proposant ainsi une histoire d'une grande densité qui laisse envisager de bonnes choses pour la suite.

7/10 Une très bonne BD sur la guerre de cent ans et ses intrigues, avec un scénario d'une grande densité. Dommage que la plupart des personnages manque cruellement de charisme.

C...

Publié dans Critiques BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article