Fiche n° 540 : L'île sans nom (Samurai 5) de Di Giorgio et Genêt

Publié le par C...

Couverture :
samurai-5.jpg
Résumé :
Après s’être échappé vivant des griffes du 13e prophète, Takeo reprend sa quête là où il l’avait abandonnée. Seul, il se rend sur l’île sans nom, là où il devrait enfin retrouver son frère, et avec lui, tout son passé. Mais ce n’est pas la seule chose qu’il trouvera sur cette île maudite... Sa détermination ainsi que la voie du Bushido, qui guide chacun de ses pas, pourraient bien être mise à rude épreuve...

Informations complémentaires :
http://www.critic.fr/detail_livre.php?livre=35639

Mon avis :
       Après avoir été contraint de protéger une jeune fille, et ainsi de sauver le monde, Takeo peut enfin poursuivre sa quête personnelle, celle de ses souvenirs, de son frère, sur l'île sans nom... Sur cette île, un village opprimé par le terrible Nobunaga, qui chaque année, vient prélever la dîme auprès de ses habitants démunis, affaiblis par la famine. Un seul moyen pour ses villageois d'échapper à cette ponction, battre le champion de Nobunaga en duel. La chance semble avoir tourné, car même si le champion est plus fort que les années précédentes, cette année,
Takeo est sur l'île, et risque de devoir une nouvelle fois repousser sa quête.

       Décidemment, Samurai ne semble jamais vouloir s'arrêter. Une première intégrale parue au bout de trois tomes, une nouvelle après le quatrième, alors que l'histoire était finie (entrouvrant certes quelques portes), voici donc un cinquième tome, le premier d'un nouveau cycle donc, qui devrait comporter deux volumes. On en reparlera à ce moment...

       Passées ces considérations, qu'en est-il donc de ce nouveau tome ? Et bien je dois dire que je ne suis pas déçu. Pas déçu parce que je ne m'attendais pas à grand chose. En effet, les histoires finies qui redémarrent sont rarement de grande qualité (on peut citer le tueur bien sur...). Déjà que la série originelle n'était pas exempte de tout reproche... Scénaristiquement, c'est très simple. Takeo cherche son frère, il le trouve. Les villageois cherchent un champion, Takeo est là. On s'attend donc à un duel passionnant. Ce sera pour le tome suivant. Cela s'arrête malheureusement à cela. Graphiquement, c'est cependant toujours aussi joli, même si les cerisiers en fleurs au dessus de l'herbe verte détonent un peu avec l'ambiance générale.

       J'en viens maintenant au point négatif de ce cinquième tome, déjà entrevu au départ de la série, et un peu moins par la suite. Il y a un peu moins d'un an, paraissait le cinquième tome d'Okko. Son histoire ? Okko revient sur un lieu important de son passé, seul, et rencontre un maitre d'armes qu'il a jadis connu. S'en suit alors un terrible duel entre les deux bretteurs. Cela ne vous rappelle rien ? Je m'arrête là donc...

4/10 Si ce cinquième tome n'est pas mauvais en lui-même, bien qu'un peu vide, il n'en demeure pas moins que cet aspect "suite commerciale" dispensable et surtout cette forte inspiration du voisin d'à côté ont tout pour agacer.

C...

Publié dans Critiques BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article